En fin de compte c’est une très bonne chose que cette nouvelle loi sur les fausses nouvelles puisque ça va nous permettre d’attaquer en justice un grand nombre de diffuseurs de fake news que sont, en premier lieu, less politiques et les journalistes ! Dans cet exemple clair, les groupies de Sarkö l’Américain affirment que 80% des personnes mises en examen ne sont pas condamnées alors que c’est exactement l’inverse. Parmi les menteurs vous avez des avocats – comme Geoffroy Didier par ex. – qui se doivent de connaître ces chiffres mais ils mentent quand même, malgré tout !


Après la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l’affaire des écoutes à la fin du mois de mars, des responsables Les Républicains, Geoffroy Didier et Lydia Guirous, ont prétendu qu’une grande majorité des mis en examen n’étaient pas condamnés.  

Pour défendre Nicolas Sarkozy après une mise en examen, ses soutiens ont utilisé un argument massu. Geoffroy Didier, secrétaire général délégué LR déclarait sur BFM : « Dans la grande majorité des cas, les personnes qui sont mises en examen ne sont jamais condamnées par la justice. »  Le même jour, Lydia Guirous, porte-parole de LR, reprenait, avec plus de précision : « 80% des personnes qui sont mises en examen ne sont pas condamnées… » 80% des mis en examen ne sont pas condamnés ? Ça nous a paru beaucoup. Alors, on a vérifié.

Chez Les Républicains, c’est un argument répété depuis longtemps. Presqu’à chaque fois que Nicolas Sarkozy a des démêlés avec la justice. En 2016, quand il est renvoyé en correctionnelle dans l’affaire Bygmalion, Bruno Retailleau, sénateur LR de Vendée rappelait à la radio : « La plupart des mises en examen, souvent ça se traduit par, finalement, de l’innocence. » Christian Estrosi, pour la mise en examen de l’ancien président dans la même affaire : « 90% des mises en examen aujourd’hui se terminent par des non-lieux. »

28% des mis en examen n’ont pas été condamnés

90%, c’est faux.Selon les statistiques du ministère de la justice, en 2016, seuls 21,5% des mis en examen ont obtenu un non-lieu. Si on ajoute les 6% qui ont été relaxés à l’issue de leur procès au tribunal correctionnel et les 0,5% qui ont été aquittés en cour d’assises, cela fait 28% des mis en examen qui n’ont pas été condamnés.

Alors combien de personnes sont-elles condamnées après une mis en examen ?

« Vous obtenez un chiffre de 72% de personnes qui a l’issue d’une information judiciaire ont fait l’objet d’une condamnation.» Youssef Badr, porte-parole du ministère de la justice

Nous sommes allés voir Geoffroy Didier. Nous lui avons montré les statistiques du ministère de la justice. Il reconnaît s’être trompé, mais à l’écouter, il y a plus important que les chiffres : « Nous avons voulu rappeler un principe, bien au delà des chiffres, bien au delà des données qui évoluent : c’est qu’une mise en examen ne signifie en rien une culpabilité. La preuve, Nicolas Sarkozy a été mis en examen dans l’affaire dite Bettencourt et qu’il a ensuite été mis hors de cause et jamais condamné par la justice. »

Pour l’instant, sur quatre mises en examen prononcées, Nicolas Sarkozy a bénéficié d’un non-lieu. Les trois autres procédures suivent leur cours.


France TV Info