Bonne nouvelle, personne ne veut de leur vaccin à thromboses, les gens comprennent la mascarade de cette vaccination hasardeuse.


Le centre de vaccination de Nice, qui devait rester ouvert ce dimanche, a été contraint de fermer ses portes samedi faute de volontaires à la vaccination avec le sérum AstraZeneca.

Cinquante-huit personnes, 4 000 doses. A Nice, le centre de vaccination départemental qui devait rester ouvert tout le week-end pour vacciner les personnels de plus de 55 ans les plus exposés (enseignants, policiers…), a fermé dès samedi en milieu de journée, faute de candidats à la vaccination proposée avec le vaccin AstraZeneca.

« Nous avons eu seulement 58 personnes qui se sont présentées ce matin pour 4 000 doses de vaccin disponibles », a indiqué Benoit Huber, directeur de cabinet du préfet des Alpes-Maritimes. Le centre est donc finalement resté fermé ce dimanche.



Une population éligible « relativement réduite »

La préfecture précise toutefois que cette opération est appelée à se poursuivre dans les deux semaines qui viennent pour les éventuels candidats qui se présenteraient.

Elle souligne que la population éligible est, dans les Alpes-Maritimes, « relativement réduite » avec 3 000 enseignants âgés de 55 ans et plus. Par ailleurs, un certain nombre ont déjà été vaccinés, notamment à Nice où la mairie indique avoir « quasiment terminé » la vaccination des enseignants de la ville qui sont actuellement en vacances.


Photo d’illustration : Le vaccinodrome du Palais des expositions à Nice a fermé ses portes, faute de volontaires pour se faire vacciner. AFP/Valéry Hache

 Le Parisien avec AFP

18 avril 2021