N’est-ce pas merveilleux ! On respecte la présomption d’innocence mais il est tout de même assez grave d’avoir un ex-président français accusé d’une telle ignominie. Pire encore, il existe une ribambelle d’autres affaires judiciaires dans lesquelles il est impliqué, mais il passe toujours à la télé pour présenter ses livres ou donner des conseils politiques aux uns et aux autres !


L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, qui a été interrogé pendant quatre jours par les juges Aude Buresi et Marc Sommerer, a de nouveau été mis en examen dans le cadre de l’affaire du financement libyen supposé de sa campagne présidentielle de 2007, annonce le Parquet national financier ce vendredi 16 octobre, confirmant une information de « Mediapart ».

Le chef d’inculpation ? « Association de malfaiteurs » en vue de la préparation de délits punis de dix années d’emprisonnement (corruption et détournements de fonds publics libyens). Cette nouvelle poursuite, révélée par le site d’information en ligne, est la quatrième dans ce dossier pour l’ancien chef de l’Etat, qui s’était dit victime d’un « complot » après les mises en examen prononcées en mars 2018 pour « corruption passive »« recel de détournement de fonds publics » et « financement illégal de campagne »