ldj-marine-le-pen


On savait les rapports secrets entre le patron de la LDJ Jean-Claude Nataf et P. Péninque, mentor et mécène de Soral ainsi qu’éminence grise occulte de Marine Le Pen. On savait que ces deux (FN et LDJ) avaient le même avocat ! On se souvient de la réponse de Marine face à la question de l’AIL que représente d’ailleurs l’image ci-dessus. On sait maintenant que les voyous de la LDJ agressent maintenant des communistes qui recouvrent les affichent du FN sur les murs de Paris. Ces mêmes communistes qui sont morts pour défendre les Juifs lors de la seconde guerre mondiale contrairement aux autres… Bref, il semble que les magouilles maçonniques et leurs nouvelles alliances soient plus puissantes que la Shoah et ses crimes !!! On note et on s’en souviendra.
Ahhh le Grosal, il en aura trompé du monde…


 Agression de militants communistes par l’extrême droite
C’est avec stupeur que les habitants du XIème arrondissement ont découvert jeudi 19 novembre des affiches haineuse du Front National, collées le long du boulevard Voltaire à proximité immédiate des lieux des attentats. Prenant leurs responsabilités, une vingtaine de militants locaux du PCF et de la JC a décidé le soir même de recouvrir ces affiches pour les faire disparaître.
Partant de la République, nos camarades ont été agressés par deux individus se réclamant de la Ligue de Défense Juive (LDJ) aux alentours du métro Rue des Boulets. En effet, soit-disant dérangés à la seule vue d’une écharpe de type keffieh, les agresseurs ont exigé que celle-ci soit retirée et que nos camarades cessent de recoller les affiches du FN. Nos camarades ayant refusé de céder à ces menaces, les fascistes les ont attaqué au taser et frappé trois militantEs dont une élue communiste du XIème arrondissement.
Au lendemain d’attaques terroristes qui visaient notre quartier symbole du vivre ensemble et de la fraternité en actes, ces violences supplémentaires visant à défendre le FN sont inacceptables.
Voilà le vrai visage de l’extrême-droite, qui utilise la violence pour imposer son idéologie.
Nous soutenons nos camarades, choqués et blessés et exigeons que tous les groupuscules d’extrême-droite dont la LDJ soient dissous. C’est le sens du vœu qui sera déposé au Conseil de Paris de décembre par le groupe communiste à l’Hôtel de Ville. Nous ne laisserons jamais les murs de Paris salis par des discours de haine.
Paris, le 20 novembre 2015