Encore une très grave affaire de violence policière avec faux usage de faux en écriture publique dont se rendront coupables des policiers voyous pour couvrir leur bavure. Ils ont même eu le culot de déposer plainte contre la victime en créant un dossier totalement falsifié. La personne sera sauvée par la vidéo qui démontre que les policiers ont menti sur toute la ligne !



Publiée le 29 juillet 2020

Frappée par un policier, elle porte plainte auprès de l’IGPN


Un an après les faits, la colère ne passe pas pour Leila N.
La jeune femme accuse des agents de la BAC d’avoir tenté de cacher les violences infligées par l’un d’eux en pleine rue.
Les faits remontent à août 2019, lorsqu’elle elle avait elle-même appelé la police en raison d’une bagarre dans la rue.
Aujourd’hui, elle porte plainte auprès de l’IGPN.