Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Gang des camisoles : un policier a été poignardé dans un commissariat toulousain
Politique

Gang des camisoles : un policier a été poignardé dans un commissariat toulousain 

Capture


Encore un nouveau venu dans la déjà longue liste du Gang des camisoles. Il est tellement simple de manipuler de pauvres fous, des personnes déséquilibrées et les pousser à l’acte.


Gang-des-Camisoles


En début d’après-midi, un policier s’est fait agresser dans un commissariat de Toulouse, selon la police. Le policier a été blessé à la gorge. Un homme a été interpellé.

Selon les médias français, l’agression a eu lieu vers 14h30. Il s’est fait agresser à l’arme blanche par un homme seul au commissariat Centre, situé rue du rempart Saint-Etienne à Toulouse. La rue a immédiatement été bouclée par la police.

La victime a été transportée à l’hôpital, elle souffre de plusieurs blessures qui doivent être suturées. Son pronostic vital ne serait pas engagé, indique le journal La Dépêche .

Voir la vidéo sur mobile

Voir la vidéo sur mobile

Des troubles psychiatriques

L’individu âgé de 31 ans, d’origine algérienne présenterait des troubles psychiatriques. Il aurait prétexté un dépôt de plainte pour entrer dans le commissariat et aurait tenté de désarmer l’adjointe de sécurité.

Selon La Dépêche, l’individu âgé de 31 ans présenterait des troubles psychiatriques. Didier Martinez, le secrétaire régional du syndicat Unité-SGP Police a expliqué que l’assaillant « a d’abord tenté de s’emparer de l’arme de service du fonctionnaire puis, voyant qu’il n’y parvenait pas il a sorti un couteau ».« Cette agression a provoqué une onde de choc et une grande émotion dans les rangs de la police toulousaine », précise Didier Martinez. « Elle montre que nous sommes plus que jamais des cibles ».

Pas fiché « S »

Selon des informations de France 3, l’homme n’était pas fiché « S ». Il était connu des services de police pour avoir été l’auteur d’un tag sur ce même commissariat en 2013, un an après l’affaire Merah. Il avait écrit : « Merah = Sarkozy + DCRI = Terrorisme ».

Il avait aussi jeté des cocktail molotov contre des policiers et une synagogue à l’occasion d’une manifestation pro-palestinienne, a indiqué Pierre-Yves Couilleau, le procureur de la République, lors d’une conférence de presse tenue mardi à 17 heures au tribunal. «Ces faits ont été classés sans suite par le parquet en raison de son état mental car l’homme souffrait de fragilités mentales», ajouté procureur de la République.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire.