La multiplication de la PMA va obligatoirement accroître les risques d’inceste, sachant que deux demi-frères et sœurs qui se marient augmentent considérablement les risques génétiques d’avoir un enfant handicapé lourdement, sachant que la conjugaison de deux facteurs récessifs – inexpressifs quand ils sont isolés – fait qu’ils deviennent dominants. Pourquoi personne n’en parle ?


L’extension de la PMA sera discutée à l’Assemblée mardi 24 septembre.

France 2 a collecté deux témoignages. Marion et Guillaume sont demi-frère et demi-sœur, nés d’une insémination artificielle il y a quarante ans du même donneur.



Alors que la PMA figure dans le projet de loi bioéthique, en débat à l’Assemblée nationale mardi 24 septembre, le 20 Heures raconte l’histoire d’un frère et d’une sœur qui se sont découverts 40 ans après. Il y a six mois, un inconnu s’est invité sans le vouloir dans la vie de Marion Richaud. Après avoir appris qu’elle était née par insémination artificielle, cette mère de famille a voulu en savoir plus sur ses origines. En faisant des tests ADN, elle a découvert à 40 ans l’existence d’un demi-frère, qu’elle a contacté. Marion Richaux et Guillaume Jouanny sont nés grâce à un don de sperme. Ils ont tous les deux le même géniteur.

À la recherche de leur géniteur

Au petit matin, Guillaume fait connaissance avec les trois enfants de Marion. La famille s’agrandit, ce qui n’était pas forcément prévu. L’occasion d’évoquer ce géniteur commun, encore un peu abstrait. Un donneur dont Guillaume cherche l’identité depuis des années. Il y a deux ans, il a effectué des tests ADN proposés par des sites de généalogie situés à l’étranger. Il a mené une enquête quasi-policière, en remontant jusqu’à ses propres ancêtres du XVIIIe siècle.


avatarFrance 2

France Télévisions

23 septembre 2019