Voici une autre affaire très grave de pédocriminalité qui prouve l’implication de l’élite anglaise. Il ne s’agit pas seulement de viols mais également de torture ! Ces crimes ont duré des décennies dans l’impunité la plus totale, comment est-ce possible sans la complicité de la police et de la justice ?



Publiée le 16 mai 2016

Jersey, l’orphelinat de la honte


Le Pensionnat de Haut-de-la-Garenne à Jersey, ce sont ceux qui y ont été pensionnaires qui en parlent le mieux, comme Peter Hannaford : « Les garçons et les filles y étaient régulièrement abusés par des membres du personnel et parfois par d’autres personnes que nous ne connaissions pas. Ce n’étaient pas toujours des hommes. Il y avait aussi des femmes qui s’acharnaient sur nous. Cela allait du viol aux attouchements sexuels, en passant par la torture et les coups. Je suis convaincu que le gouvernement local a fermé les yeux sur ces affaires, qui ont duré des dizaines d’années. Toute l’île a toujours su ce qui s’y passait mais personne n’a jamais rien dit. Simplement parce que cela aurait terni l’image de l’île. »

Lancée en 2008 (au moment de ce reportage) l’enquête sera… stoppée net.

À ce jour « il ne s’est rien passé à Haut-de-la-Garenne ». Pourtant peu après éclataient en cascade des scandales pédophiles éclaboussant un nombre ahurissant d’éminences de la gentry dont il fut avéré qu’ils étaient « clients » réguliers de Haut-de-la-Garenne, comme le présentateur Jimmy Saville, l’acteur Wilfrid Bramwell, l’ancien premier ministre Heath…


Photo d’illustration : Pensionnat de Haut-de-la-Garenne à Jersey.

Karl Zéro Absolu