En vogue aux USA, de plus en plus adopté par les jeunes. Prenez une personne au hasard et mettez la KO par surprise. Plusieurs morts à dénombrer. Comment voulez vous qu’une quelconque valeur positive ressorte d’une civilisation occidentale qui aboutit sur cela ?

Traduction approximative :

[journalistes]
Trois adolescents arrêtés accusés d’avoir roué de coups un SDF jusqu’à la mort. La police croit que ces jeunes jouaient à un « sit-game ».

[éducateur]

« Knockout » est un jeu auquel beaucoup de jeunes jouent. Il consiste à ce qu’un des jeunes choisisse au hasard une personne marchant dans la rue.

[journalistes]

Les enquêteurs disent que ces jeunes de la ville de San-Georgy que vous voyez sur ces images jouaient à ce « knockout ».

[attaque]

Ce jeu est aussi appelé le « one hitter quitter » (« la frappe fatale »), consistant à frapper d’un seul mouvement et mettre complètement KO la personne.

[témoignages des jeunes]

« C’est juste une mise ko »
« Rien d’autre »
« Vous frappez puis vous partez »
« Vous frappez puis vous prenez les affaires »
« C’est juste un jeu où les gens s’endorment lorsque vous les tapez dans la nuque »

[images violentes]

Ce que vous allez voir, est une violente, délibérée et surprenante attaque. Regardez la tête tomber contre le trottoir. Celle de James R., enseignant, frappé par ces jeunes qui partent en riant et plaisantant, célébrant leur fait.

[témoignage de jeunes]

« C’est juste pour se marrer, vous marchez puis vous les mettez KO… même si c’est pas bien, les gens le font »

[images d’avant]

Vous pouvez voir l’enseignant marchant, serviette à la main, sans crainte, passant près de ce groupe de jeunes, alors que l’un d’entre eux le croise par surprise et lui assène violement le coup sans prévenir, caché derrière les autres. L’enseignant tombe à terre, tête contre le trottoir, inconscient, ses mains ne retenant même pas sa chute.

[témoignage de jeunes]

« Pensez vous que c’est mal ? »
« Non »
« Pourquoi ? »
« Parce que c’est marrant »

« C’est comme choisir une cible, marchant seule sans défense. Ils la frappent, au bon endroit au bon moment. »

« C’est pas de la colère… c’est juste comme ça que font les gens. »
« C’est juste… quand je suis suffisamment stressé, je mets KO quelqu’un »

[éducateur]

La victime peut être n’importe qui. Cela peut-être une maman, mère de famille, un homme au hasard… Une fois, c’était un livreur (UPS).

En voir plus : http://www.nydailynews.com/news/crime/teen-knockout-game-continues-harm-innocent-people-article-1.1521185

knockout-trend