Ce court passage de Au cœur de la nuit, film documentaire de Andreas Nickel, Matthias Schellenberg diffusé sur Arte en 2017 démontre à quel point Kamel Daoud est un être immonde !

Pour lui, la meilleure période de sa vie fut la décennie sanglante après le coup d’état des généraux car il pouvait s’adonner à ses loisirs préférés : « alcool, sexe et vie intense » ! N’est-ce pas là une fine analyse de la situation algérienne ! Alors que le pays sombrait dans la barbarie des généraux manipulant des courants intégristes afin de continuer à piller le pays, le génial et grand penseur algérien, Kamel Daoud, se vautrait dans la luxure ! Alors que le pays est laminé par hizb frança, que les hôpitaux sont des mouroirs, que l’école s’écroule, la corruption bat son plein et devient endémique, des villages entiers sont décimés par l’armée – et il le sait -, son seul souci est de s’amuser, car il faut bien retenir ce qu’il dit, c’est en temps de paix que Kamel Daoud s’ennuie !

C’est ainsi que la France combat l’Algérie, en faisant la promotion des pires, des mauvais et des ratés ! Il suffit de leur offrir les colonnes du Monde, du Figaro, Marianne… ; de leur décerner un Renaudot ou un Goncourt,  multiplier les passages télé et le tour est joué !