Très beau travail d’analyse de la situation de la téléphonie en France de quasi-monopole car même si l’offre semble variée, les ententes sont toujours possibles comme l’a prouvé la condamnation judiciaire des trois opérateurs historiques pour entente justement sur le prix des SMS. Depuis, Free est venu sur le marché, maintenant c’est Monsieur Drahi qui vient de nulle part avec ses milliards de dettes et racheter tout en licenciant tout le monde ! Et l’état qui trouve ça normal…