libye_daesch


C’est à ce moment précis que l’on doit remercier la cause de ce carnage libyen, plus exactement la double cause : MM. Sarközy et Botul Henri Lévy !

Le gouvernement libyen reconnu par la communauté internationale a réclamé samedi des frappes aériennes de pays arabes contre les djihadistes du groupe État islamique (EI) dans la ville de Syrte.
L’EI a profité du chaos ambiant pour s’implanter dans la cité côtière. Ces derniers jours, les combattants de l’EI ont écrasé le soulèvement d’un groupe salafiste et d’habitants armés qui tentaient de briser leur emprise sur la ville.
Les djihadistes ont « décapité » douze combattants engagés contre eux dans la bataille pour le contrôle de Syrte. Les têtes des suppliciés ont été accrochées à des croix. Un hôpital a également été incendié par l’EI, tuant les personnes qui y étaient soignées.
L’ambassadeur de Libye à Paris avait évoqué vendredi un bilan de 150 à 200 morts.
Un pays en proie au chaos
Les combats dans Syrte sont un symbole du chaos qui règne en Libye où deux gouvernements, l’un reconnu par la communauté internationale mais exilé dans l’est du pays, l’autre tenant la capitale, Tripoli, se disputent le pouvoir.
Les deux gouvernements rivaux ont mené chacun des frappes aériennes ces derniers jours sur Syrte, mais leurs moyens sont très limités.
rts/grin