C’est la déclaration la plus stupide et la plus débile qu’un président puisse faire. Je remercie d’ailleurs le Seigneur Tout-Puissant de ne pas être né Américain car il m’aurait fallu assumer un tel président, une telle humiliation à la face du monde. Non seulement Donald Trump vient de tuer un allié précieux contre le terrorisme et contre Daech en la personne du général iranien Soleimani, lâchement abattu par des drones ; mais pour faire encore plus pathétique, il menace de bombarder des sites culturels iraniens millénaires, lui le Yankee qui n’a pas deux siècles d’histoire derrière lui et dont le grand-père était un tenancier de maison close !

Donald Trump a au moins le mérite de montrer le vrai visage de l’Amérique, de montrer le vrai visage de la géopolitique de Washington, d’une violence inouïe qui a multiplié les guerres inutiles et les massacres dans le monde depuis maintenant presque un siècle.


Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a martelé dimanche que les Etats-Unis respecteraient « le droit international », après la menace de Donald Trump de frapper des sites culturels iraniens, qui a provoqué de vives réactions, certains l’accusant de vouloir perpétrer un « crime de guerre ».

Le président américain a menacé, sur Twitter, de viser 52 sites si la République islamique réagissait militairement pour « venger » la mort du puissant général Qassem Soleimani, tué vendredi en Irak par une frappe américaine.



Ces 52 sites — en hommage symbolique au nombre d’Américains retenus en otages, à partir de la fin de 1979, à l’ambassade des Etats-Unis à Téhéran– seraient « de très haut niveau et très importants pour l’Iran et pour la culture iranienne », a-t-il souligné.

« Crime de guerre »

Cibler des sites culturels constituerait un « crime de guerre », ont réagi non seulement le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif mais aussi de nombreuses voix indignées aux Etats-Unis, opposition démocrate en tête.

Des internautes postaient des images de lieux historiques emblématiques de l’Iran, qui compte une vingtaine de sites classés au patrimoine mondial par l’Unesco, dont l’ancienne ville de Bam ou le vieux bazar de Tabriz…