C’est avec ce genre d’information que l’on comprend que les états, les gouvernements occidentaux n’ont absolument aucune envie de sauver la planète. Non seulement ils acceptent de commercialiser des produits alimentaires extrêmement dangereux pour la santé, notamment ceux à base d’huile de palme, mais en plus pour produire cette dernière, il faut faire encore pire, il faut détruire les forêts tropicales pour laisser place aux palmiers de la mort. Mais attention, pas d’inquiétude à se faire puisque Macron a décidé d’augmenter les taxes sur les carburants afin de sauver la planète ainsi que vos enfants. Que ces derniers puissent avoir un futur radieux et continuer à admirer les éléphants et les tigres de la savane…

Blague à part, nous appelons nos lecteurs à boycotter ce produit, ce biscuit qui est de toute manière très mauvais pour la santé des consommateurs.


D’après Greenpeace, le géant américain Mondelez, qui fabrique le célèbre gâteau à base d’huile de palme, aurait participé à la déforestation de 25.000 hectares de forêt tropicale. 

Greenpeace dénonce les engagements non tenus du géant américain Mondelez.

Vous ne regarderez peut-être plus les biscuits Oreo de la même manière. D’après Greenpeace, le géant américain Mondelez, qui fabrique le célèbre gâteau à base d’huile de palme, aurait en effet participé à la déforestation de 25.000 hectares de forêt tropicale.

Et ce, alors même que la multinationale avait promis de se fournir en huile de palme durable d’ici 2020. « La multinationale Mondelez commerce encore avec des producteurs qui pratiquent la déforestation. L’huile de palme peut être produite sans détruire les forêts et les espèces qui y vivent, contrairement à ce que continuent de faire les fournisseurs de Mondelez. Les orangs-outans sont aujourd’hui au bord de l’extinction : ils sont sacrifiés pour des biscuits », explique sur le site de l’ONG environnementale Kiki Taufik, responsable de la campagne forêts à Greenpeace Indonésie.



« On est à un an de l’échéance et Mondelez est lié à des producteurs responsables de déforestation, en Indonésie et en Malaisie. On avait pris 25 producteurs qu’on sait responsables de déforestation en Asie du Sud-Est, et Mondelez est lié à 22 d’entre eux », détaille de son côté Cécile Leuba, chargée de campagne forêt à Greenpeace France, sur Franceinfo.



L'Obs