morandini


Rien à faire, médias et politiques sont les deux mêmes faces de la fausse pièce, main dans la main pour continuer à mentir et manipuler en toute tranquillité. Le groupe Canal+ assume complètement les mises en examen de son présentateur vedette Jean-Marc Morandini et ne compte pas annuler son contrat. Comment voulez-vous qu’ils soient crédibles envers les politiciens également mis en examens, voire même souvent condamnés, et pourtant toujours invités à s’exprimer sur leurs plateaux et donner leurs expertises (sic) ? Qui se ressemble s’assemble…


L’animateur est dans la tourmente depuis la publication, mi-juillet, d’une enquête des « Inrocks ». Dans ces articles, de jeunes comédiens racontaient les conditions d’un casting scabreux organisé pour une websérie produite par Jean-Marc Morandini.

Jean-Marc Morandini ne fera pas sa rentrée sur i-Télé. En tout cas pas dans l’immédiat. Le groupe Canal+ confirme, jeudi 25 août, l’arrivée de l’animateur visé par deux enquêtes préliminaires sur sa chaîne d’information, mais à une date qui reste encore à déterminer.

« Pour lui permettre de préparer sa défense, i-Télé et Jean-Marc Morandini détermineront à quelle date débutera son émission, indique le communiqué du groupe. En cas de condamnation, Jean-Marc Morandini et i-Télé ont d’ores et déjà prévu qu’il quitterait le groupe sans indemnité. »

Deux enquêtes préliminaires ouvertes

Jean-Marc Morandini devait animer à la rentrée une émission entre 18 et 19 heures sur i-Télé, « CNews ». C’est finalement la journaliste Amandine Bégot qui récupère cette tranche à partir du 5 septembre, selon le site web Les Jours(article réservé aux abonnés).

L’animateur est dans la tourmente depuis la publication mi-juillet d’une enquête des Inrocks. Dans ces articles, de jeunes comédiens racontaient les conditions d’un casting scabreux organisé pour une websérie produite par Jean-Marc Morandini. Le parquet de Paris a ouvert deux enquêtes préliminaires : la première pour « corruption de mineur », la seconde pour « harcèlement sexuel et travail dissimulé » à la suite des plaintes de cinq comédiens majeurs.

Déjà en retrait de l’antenne d’Europe 1

Figure d’Europe 1, Jean-Marc Morandini a été provisoirement mis en retrait de l’antenne, « d’un commun accord » entre la radio et l’animateur, « afin qu’il soit libre de ses propos » et « afin de préserver la sérénité de la rentrée de la station ». Il continue en revanche d’apparaître sur NRJ12, où il anime notamment « Crimes », une émission consacrée aux faits divers.    

 

France TV Info / AFP