Le président de la Fédération Nationale Familles de France Henri Joyeux écoute une question lors d'une conférence de presse sur le coût de la rentrée scolaire à Paris le 17 Août 2010. Pour la 26ème année consécutive, Familles de France a réalisé une enquête sur le coût de la rentrée scolaire pour un enfant entrant en 6ème. AFP PHOTO ERIC PIERMONT / AFP PHOTO / ERIC PIERMONT


Quelle grossière erreur de stratégie que celle d’avoir fait du Pr Joyeux le Martyr des lobbies et de l’incompétence du corps médical ! Tant mieux ; cela prouve que le système ne fonctionne plus, qu’il est corrompu et infiltré et qu’il ne défend plus, ni la science, ni encore moins l’intérêt des patients.


Le professeur Henri Joyeux, connu pour ses positions controversées sur les vaccins, a été radié de l’Ordre des médecins à compter du 1er décembre, révèle « Le Monde » ce samedi. L’Agence de presse médicale (APM) confirme auprès du quotidien que le chirurgien cancérologue, retraité depuis 2014, aura interdiction de faire état de son statut de docteur en médecine.

Cette décision fait suite à une plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins déposée à l’été 2015. Le président de l’instance, Patrick Bouet, résumait ainsi les « deux infractions » qui lui étaient reprochées : « la tenue de propos non appuyés sur des bases scientifiques [et portant] atteinte à la profession », et « un discours qui peut être dangereux pour la population parce qu’il s’agirait de discréditer le mécanisme de vaccination préventive ».

Ancien président de Familles de France, association opposée au mariage homosexuel, Henri Joyeux est connu pour ses prises de position conservatrices sur la famille. Dans un texte publié sur Internet et affichant aujourd’hui plus d’un million de signatures de soutien, le médecin dénonçait les substances « dangereuses » contenues selon lui dans les adjuvants des vaccins hexavalents (qui protègent de six maladies), utilisés en raison de la pénurie de vaccins DTP – seuls à être obligatoires. Il assure y voir une « arnaque des laboratoires » pour imposer un vaccin « sept fois plus cher ».

L’Obs