Curieux résultat aux USA car ce n’est pas ce qui se passe en France puisque les plus instruits sont les premiers à se jeter sur la vaccination en refusant de remettre en cause le narratif de la Doxa.



Des chercheurs de l’université Carnegie Mellon et de l’université de Pittsburgh ont constaté une corrélation en forme de U entre l’hésitation à se faire vacciner et le niveau d’éducation.

Ils ont conclu que les titulaires d’un doctorat sont non seulement les plus sceptiques à l’idée de se faire vacciner, mais aussi les moins susceptibles de changer d’avis à ce sujet.
Parmi les autres facteurs de risque d’hésitation, citons le jeune âge, la race non asiatique et le fait de vivre dans un comté rural où le soutien à Trump 2020 est plus élevé.
Depuis la publication du rapport, les villes de New York, Los Angeles, San Francisco et la Nouvelle-Orléans ont mis en place des obligations en matière de vaccination.

Les personnes titulaires d’un doctorat sont les plus hésitantes lorsqu’il s’agit de se faire vacciner contre le virus Covid-19, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’université Carnegie Mellon et de l’université de Pittsburgh.

Les chercheurs ont interrogé un peu plus de cinq millions d’adultes américains dans le cadre d’une enquête en ligne, dont 10 000 ont déclaré avoir fait des études de niveau doctorat.

Le rapport a révélé une surprenante corrélation en forme de U entre la volonté de se faire vacciner par le Covid et le niveau d’éducation – les hésitations les plus fortes étant observées chez les personnes les moins et les plus instruites.

Parmi les personnes interrogées, 20,8 % ayant un niveau d’études secondaires étaient réticentes à l’idée de se faire vacciner, et 23,9 % ayant un doctorat étaient contre.

En revanche, les personnes les moins sceptiques à l’égard du vaccin étaient titulaires d’une maîtrise, puisque seulement 8,3 % d’entre elles hésitaient à se faire vacciner.

Les chercheurs n’ont pas expliqué pourquoi un si grand nombre de titulaires d’un doctorat hésitaient à se faire vacciner, et l’article note que « des recherches plus approfondies sur l’hésitation des titulaires d’un doctorat sont justifiées ».

Selon le rapport, « à notre connaissance, aucune autre étude n’a évalué l’éducation avec ce niveau de granularité, ce qui a été possible grâce à notre échantillon exceptionnellement grand (plus de 10 000 participants titulaires d’un doctorat) ».


Une étude réalisée par des chercheurs de l’université Carnegie Mellon et de l’université de Pittsburgh a révélé une corrélation surprenante en forme de U entre la volonté de se faire vacciner par le Covid et le niveau d’éducation. Sur les 5 millions de personnes interrogées, 20,8 % de celles qui étaient hésitantes avaient un niveau d’études secondaires ou moins et 23,9 % avaient un doctorat

L’étude a également révélé qu’au cours des cinq premiers mois de 2021, la baisse la plus importante du scepticisme à l’égard du vaccin a été observée chez les personnes les moins instruites, c’est-à-dire celles ayant un niveau d’études secondaires ou moins. Au total, environ 25 % des adultes étaient hésitants au début de l’année, pour tomber progressivement à 17 % en mai.

Nombreux sont ceux qui pensent que le niveau d’éducation a une corrélation négative avec l’hésitation à se faire vacciner – les personnes plus instruites sont plus susceptibles de se faire vacciner.

Mais les chercheurs ont également constaté qu’au cours des cinq premiers mois de l’année 2021, la diminution la plus importante du scepticisme à l’égard du vaccin a été observée chez les personnes les moins instruites, c’est-à-dire celles ayant un niveau d’études secondaires ou moins.

En mai, la réticence à se faire vacciner est restée constante dans le groupe le plus éduqué, celui des titulaires d’un doctorat.

Les titulaires d’un doctorat étaient les seuls groupes d’éducation dont l’hésitation n’avait pas diminué », peut-on lire dans le document.

L’étude attribue leur « refus ou leur réticence à se faire vacciner » au « ralentissement de l’adoption de la vaccination, ce qui pourrait prolonger la pandémie ».

Les chercheurs ont conclu que les personnes les plus éduquées de notre société sont non seulement les plus hésitantes à se faire vacciner, mais aussi les moins susceptibles de changer d’avis à ce sujet.

L’article note que les autres facteurs de risque d’hésitation comprennent « un âge plus jeune, une race non asiatique, le fait d’avoir un doctorat ou un niveau d’études inférieur au secondaire, le fait de vivre dans un comté rural où le soutien à Trump en 2020 est plus élevé, le fait de ne pas s’inquiéter de Covid-19, le fait de travailler en dehors de la maison, le fait de ne jamais éviter intentionnellement le contact avec les autres et le fait de ne pas avoir été vacciné contre la grippe l’année précédente ».

Mais l’hésitation à se faire vacciner parmi les adultes américains s’est effondrée au cours des premiers mois de 2021 et le document a montré qu’environ 25 % des adultes étaient hésitants au début de l’année, pour tomber progressivement à 17 % en mai.

Les raisons de l’hésitation à se faire vacciner varient, selon l’enquête.

Les baisses les plus importantes ont été enregistrées parmi les populations noires et hispaniques – diminuant jusqu’à la moitié – et les personnes ayant un niveau d’études secondaires ou moins.



L’hésitation à se faire vacciner parmi les adultes américains s’est effondrée au cours des premiers mois de 2021. L’article montre qu’environ 25 % des adultes étaient hésitants au début de l’année, pour tomber progressivement à 17 % en mai. Les jeunes sont généralement plus réticents à se faire vacciner que leurs aînés, sauf les Américains d’origine hispanique âgés de plus de 75 ans.

Parmi les autres facteurs de risque d’hésitation à se faire vacciner, citons « un âge plus jeune, une race non asiatique (et) le fait de vivre dans un comté rural où le soutien à Trump en 2020 est plus élevé ».

Shannon Thaler

MailOnline - news, sport, celebrity, science and health stories

14 août 2021

Titre de l’article original en anglais : Americans with PhDs are the most reluctant to get vaccinated against COVID, study finds

Traduction : Lelibrepenseur.org avec DeepL Translator