Veau d'or


Le franc-maçon Jean Glavany a appelé dans un forum, ce 22 juin, à un islam des lumières, moderne et tolérant. Ils n’ont que ces mots à la bouche ces crapules politiques : « islam des lumières », « valeurs républicaines »… L’islam est déjà une lumière qu’il faut écouter avec son esprit et comprendre avec son cœur. Une lumière pour le bien public, le bien de la chose publique, la res publica en latin (république en français). Une lumière qui n’a pas besoin des lumières des hommes pour être lumineuse, et encore moins des « lumières » maçonniques. Une lumière qui a donné naissance et qui a inspiré directement l’une des civilisations les plus riches de l’histoire de l’humanité. L’obscurantisme satanique maçonnique s’obstine à vouloir se faire passer pour lumière auprès des hommes et à faire passer l’islam pour une croyance archaïque qu’il faut éclairer. La lumière de l’islam c’est tout simplement le message spirituel du Coran, hermétique pour tous ces tartuffes corrompus décadents de la secte médiatico-maconnico-sionisto-politique, qui enragent de ne pouvoir dissoudre l’islam dans leur système pervers de domination aveugle, un système ni républicain, ni démocratique. Qu’ont-ils en tête ces mafieux avec leur islam moderne et tolérant ? La modernité occidentale est-elle un bien pour l’homme ? Kostas Mavrakis, un philosophe gréco-français, marxiste, converti récemment au message du Christ, me disait il y a quelques années : « cette modernité est satanique ». Si l’islam se fond dans cette modernité, il en périra. Un islam moderne et tolérant devrait-il tolérer et composer avec la dépravation politique actuelle et la corruption des mœurs ? Selon eux, le bon islam est celui qui ne doit pas faire obstacle à leurs basses manœuvres, leurs saloperies, leurs cahuzacqueries, leurs rackets permanents, leurs crimes en tout genre, à gauche comme à droite. Qu’entendent-ils au fond par « islam moderne » ? Un islam qui promeut l’individualisme narcissique hystérique et les perversions tous azimuts ? Un islam à l’aise dans l’aliénante société du spectacle ? Un islam qui dialogue avec Daniel Cohen-Bendit, avec les pédophiles de lumière ? Un islam qui tolère les crimes incessants d’Israël ? Qui tolère le capitalisme mondialiste qui détruit tout sur son passage et qui annihile l’humanité ? Un islam qui loue le sordide modèle américain, Wall-Street, Goldman Sachs, AIPAC… ? Un islam qui loue les gangsters qui ont ruiné la Grèce ? Qui loue le Veau d’or ? Les lumières du Veau d’or ? Qui pratique l’usure avec allégresse ? Qui déclare un amour sans faille à la finance rotschildienne (Bernard-Henri Lévy a déclaré tout récemment à l’Université Hébraïque de Jérusalem que « l’argent a une vertu éthique » qui « peut élever l’humanité » !!!) ? Un islam au service de la vermine matérialiste qui nous gouverne ? Ces possédés ne doutent vraiment de rien. Leur sort est définitivement scellé. Après avoir créé Daesh de toutes pièces pour détruire l’islam, ils appellent maintenant de leurs vœux démoniaques un anti-islam pour l’enterrer, et imposer au monde leur modèle de « progrès et d’évolution », leur barbarie scientifique. J. Duchesne-Guillemin, professeur à l’Université de Liège, commentait en ces termes Zarathustra (ce prophète perse qui vécut il y a plus de trois millénaires, prophète si proche de l’islam) : « Quant à nous, Européens, il n’est pas difficile de voir que Zarathustra avait précisément ce qui nous manque le plus. Nous possédons la science, la curiosité, la puissance. Mais notre science, notre puissance sont inhumaines. Nous connaissons nos richesses, mais il nous manque le courage du choix. Nous sentons bien qu’il nous faudrait une règle, et le moyen de réintégrer l’homme et l’univers l’un à l’autre. Ce que nous pouvons le plus envier à Zarathustra – et Nietzsche ne s’y était pas trompé – c’est d’avoir conçu les valeurs humaines comme des valeurs cosmiques, c’est d’avoir su incliner jusqu’à l’homme Les grands actes qui sont aux cieux« .