Nous avons donc décidé de nous adapter à ce souhait de la communauté musulmane », a affirmé au Monde.fr Dalil Boubakeur, nouveau président du CFCM et recteur de la Grande Mosquée de Paris, pour expliquer une volte-face qui traduit, on ne peut mieux, la légèreté avec laquelle ces voyous gèrent les affaires du culte.

En vérité, Boubakeur a pris peur dès que lui est parvenue la nouvelle qu’une vague gigantesque de récalcitrants (l’écrasante majorité des musulmans) rejetaient catégoriquement son calendrier et avaient décidé de débuter le jeûne mercredi 10 juillet. Craignant un isolement total qui le discréditerait encore plus, il n’hésitera pas à se déjuger, accentuant par là une image qui lui colle à la peau depuis toujours, son manque total de sérieux et de rigueur. Cette grosse bourde restera gravée dans les mémoires comme étant celle de son piteux cru 2013.

David Boubakeur n’a décidément pas compris que ce n’est pas au souhait de la communauté musulmane qu’il faut s’adapter. C’est à la Communauté musulmane et lui-même avant elle, qu’il revient de s’adapter aux textes sacrés et à la tradition.