Dans cette interview organisée à l’occasion de la sortie du livre de Madame Lahaye, Accouchement : les femmes méritent mieux aux éditions Michalon,  l’auteure aborde le problème des violences obstétricales et de la médicalisation de la grossesse. C’est un sujet éminemment important et grave puisqu’il concerne 800 000 femmes chaque année dont une grande partie se plaint d’avoir vécu une expérience traumatisante. Salim Laïbi, aussi bien dans ses conférences et vidéos que dans son livre La faillite du monde moderne au chapitre sur la santé, avait lui aussi insisté sur l’hyper médicalisation de la grossesse que l’on constate en France et ses dérives nombreuses car la multiplication des actes médicaux souvent inutiles et des prescriptions augmentent les possibilités d’erreurs et d’effets secondaires.

Nous reviendrons prochainement ici sur ce livre après lecture.


Depuis les années 1960, l’hôpital est devenu le lieu de l’accouchement. Disparues les terreurs d’antan et les souffrances d’un autre âge : la péridurale y est aujourd’hui reine pour supprimer les douleurs.

Pourtant, dès que l’on questionne les femmes sur leur expérience, nombreuses sont celles qui font part de vexations, d’intimidations, de coercitions, voire de brutalités et de violences. Ce qui devait être un heureux événement se transforme en cauchemar sous la pression des médecins qui suivent les protocoles hospitaliers.

« On m’a volé mon accouchement. » Le refus d’entendre les femmes et la domination que les soignants exercent sur elles est à l’origine de traumatismes physiques et psychiques considérables. Un grand nombre des dépressions post-partum ou des syndromes de stress post-traumatique trouvent probablement là leur cause. Restée longtemps cachée, cette violence commence à apparaître au grand jour, alors que la parole des femmes se libère enfin.
L’obstétrique est profondément misogyne. Elle considère les femmes comme faibles, malades, dangereuses, dont le corps serait inadapté pour mettre les enfants au monde. L’accouchement est ainsi resté l’un des derniers bastions de la domination masculine.

Rendre les femmes maîtresses de leur accouchement exige, ni plus ni moins, une révolution. En analysant les pratiques autour de l’accouchement à travers la littérature scientifique, les recommandations des instances de santé et les travaux d’historiens et d’anthropologues, Marie-Hélène Lahaye signe un document majeur, livre-clé dans la réorientation des politiques à mener autour des droits des femmes.

Juriste militante pour un accouchement respectueux des femmes, Marie-Hélène Lahaye est l’auteure du blog « Marie accouche là » (http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr).