Voici ce qui se passe quand un pays est très mal géré, quand le roi se paye des hôtels particuliers parisiens à plusieurs dizaines de millions d’euros tandis que les enfants de son peuple vendent leurs reins pour survivre ! Cette vente de reins et d’organes nécessitent la mise en place de réseaux mafieux puissants et très bien organisés avec complicité des autorités, cela va de soi.


Un nouveau scandale sanitaire vient d’éclater au Maroc et concerne le trafic d’organes organisé par un réseau bien rodé en lien avec la Turquie et dont les premières victimes sont les jeunes démunis.

Ce réseau criminel installé en Turquie propose aux jeunes Marocains d’acheter leur rein pour 50 000 DH, une somme suffisamment élevée pour convaincre certains d’entre eux.

Ces réseaux turcs de trafic d’organes travaillent en complicité avec des cliniques et achètent les reins de nombreux Marocains démunis.

Tout semble s’organiser depuis la Turquie : de jeunes Marocains démunis se rendent en Turquie en se présentant comme des touristes. Leur hébergement jusqu’à la fin du séjour est pris en charge par le réseau criminel. Ainsi, officiellement, tout est correct.

Puis, au cours de ce sinistre séjour, les Marocains démunis subissent une lourde opération consistant à se faire enlever un rein. Puis après l’intervention, ils sont relogés dans d’autres hôtels afin de subir cette fois-ci des opérations esthétiques permettant de masquer les cicatrices.

Après la période de convalescence nécessaire, les jeunes démunis retournent au Maroc. Et c’est à leur arrivée qu’ils perçoivent la somme promise : 50 000 DH*

D’après les informations d’un journal marocain, ces reins sont ensuite envoyés pour des richissimes Arabes qui sont en contact avec le réseau criminel turc.

D’ailleurs, selon les statistiques officielles, 20 000 patients sont inscrits sur la liste des candidats à la transplantation de rein et 2 000 autres sur celle des candidats à la greffe du foie.


Emilie

Alnas

28 novembre 2020

*Soit 4608 €