Il était très dur de s’attendre à une telle déclaration du très démocrate Michael Moore et pourtant. La future élection présidentielle US risque de réserver une étonnante surprise avec l’élection de Donald Trump à moins de déclarer une guerre avant ou d’organiser une fraude massive et historique (quoique ceci a déjà été fait par les Bush !).


Michael Moore : « L’élection de Trump va être le plus grand F*CK YOU jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Et ça va faire du bien. »

TRADUCTION (de Poste de veille) :

Donald Trump est allé à l’Economic Club de Détroit. Il se tenait debout devant les cadres de Ford Motor et leur a dit : « Si vous fermez ces usines, comme vous en avez l’intention à Détroit, pour ensuite les reconstruire au Mexique, je vais imposer un droit de douane de 35% sur ces voitures lorsque vous allez les renvoyer. Et personne ne va les acheter.»

C’était une chose étonnante à voir. Aucun politicien —Républicain ou Démocrate— n’avait jamais dit une chose pareille à ces cadres. C’était comme de la musique aux oreilles des gens du Michigan, de l’Ohio, de la Pennsylvanie et du Wisconsin. Les États Brexit. Vous qui vivez ici, en Ohio, vous savez de quoi je parle.

Que Trump le pense vraiment ou non, c’est plus ou moins pertinent, parce qu’il dit ces choses-là aux gens qui souffrent. Et c’est pourquoi tous les misérables, les infâmes, les travailleurs oubliés qui faisaient partie de ce qui s’appelait la «classe moyenne», aiment Trump.

Il est le cocktail Molotov humain qu’ils ont attendu. La grenade humaine qu’ils peuvent jeter légalement dans le système qui les a dépossédés, le 8 Novembre, jour de l’élection. Ils le peuvent, même s’ils ont perdu leur emploi. Même s’ils ont été évincés par la banque. Et puis divorcés. Que maintenant l’épouse et les enfants sont absents. Que la voiture a été reprise. Qu’ils n’ont pas eu de vraies vacances depuis des années. Qu’ils sont coincés avec le plan «bronze» merdique d’Obamacare. Qu’ils ne peuvent même pas obtenir un putain d’anti-douleur…

Ils ont essentiellement perdu tout ce qu’ils avaient… sauf une chose. La seule chose qui ne leur coûte pas un centime et qui est garantie par la Constitution américaine: le droit de vote !

Ils sont peut-être sans le sou. Peut-être sans-abri. Malmenés et brisés. Ça n’a pas d’importance, car tout est égalisé ce jour-là. Un millionnaire a le même nombre de vote qu’une personne sans emploi : UN SEUL !

Et il y a davantage de personnes issues de l’ancienne classe moyenne, que de gens dans la classe des millionnaires…

Ainsi, le 8 Novembre, les dépossédés marcheront dans l’isoloir, avec un bulletin de vote. Ils fermeront le rideau, prendront ce levier —ou stylo ou écran tactile— et mettront un gros putain de X dans la case du nom de l’homme qui a menacé de bouleverser et de renverser le système même qui a ruiné leur vie: Donald J. Trump !

Ils voient que ces mêmes élites qui ont ruiné leur vie, elles détestent Trump. Corporate America déteste Trump. Wall Street déteste Trump. Les politiciens de carrière détestent Trump.

Les médias détestent Trump… après l’avoir aimé et créé. Maintenant, ils le détestent. Merci, les médias…

L’ennemi de mon ennemi est celui pour qui je vote, le 8 Novembre.

Oui, le 8 Novembre, VOUS — Joe Blow, Steve Blow, Bob Blow, Billy Blow, Billy Bob Blow, tous les Blows — vous pouvez aller et «blow up» tout le maudit système, parce que c’est votre droit.

L’élection de Trump va être le plus grand F*CK YOU jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Et ça va faire du bien.

– MICHAEL MOORE, in « Trumpland ».