pierre-moscovici-le-9-septembre-2016-a-bratislava_5696229
Pierre Moscovici s’est fait offrir des costumes par un ami chez le même tailleur parisien que François Fillon, rapporte Le Canard Enchaîné. afp.com/VLADIMIR SIMICEK

Ahhh ces socialos proches du peuple et de ses souffrances, amateurs de montres de luxe (Julien Dray) ou de costumes à 150000 € pièce. Bien sûr, on a tous des amis qui nous offrent des cadeaux à 30.000 € sans rien exiger en retour, c’est d’une banalité… On le savait tous, c’est gens ont des cœurs gros comme ça !


Selon Le Canard Enchaîné, le commissaire européen s’est fait offrir des costumes par un ami chez le même tailleur parisien que François Fillon.

L’intéressé confirme, mais indique qu’aucune « relation d’intérêt » ne le lie à son généreux ami. Pierre Moscovici est rattrapé, lui aussi, par son goût des vêtements de luxe. Le commissaire européen s’est fait offrir des costumes par un ami chez Arnys, le même tailleur parisien que François Fillon, rapporte Le Canard Enchaîné. Selon l’hebdomadaire satirique, les faits sont antérieurs à 2012. A cette époque, les parlementaires n’étaient pas tenus de déclarer les dons qu’ils recevaient.

Interrogé mardi à l’occasion d’un point-presse avec Benoît Hamon à Bruxelles, Pierre Moscovici a confirmé les informations du Canard Enchaîné. « Ce n’est pas tout à fait le lieu pour parler de cette affaire, mais je ne suis pas du tout embarrassé par cela, dès lors que ce sont de vrais cadeaux par de vrais amis, dans un vrai cadre privé », a affirmé l’ex-député du Doubs.

Aucune « relation d’intérêt »

Dans le Canard Enchaîné, Pierre Moscovici indique que les costumes lui ont été offerts par un ami, négociant en vins fournisseur de l’Élysée et de Matignon. Il assure qu’aucune « relation d’intérêt » ne le lie à son ami.

François Fillon et Pierre Moscovici sont tous les deux habillés chez Arnys, un tailleur du 7ème arrondissement de Paris. Le parquet national financier a accordé un réquisitoire supplétif contre X aux juges chargés du dossier Fillon pour qu’ils enquêtent sur des soupçons de « trafic d’influence » dans le cadre des costumes que le candidat à la présidentielle s’est fait offrir par […]

L’Express