Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

« L’Allemagne paiera », par Pierre Dortiguier 

Le mot, datant de 1919, était connu, et il l’est moins de nos nouveaux maîtres d’histoire, mais reste significatif de la cupidité des prétendues élites européennes voulant vider les poches trop pleines, à leurs yeux, malgré l’orage de la crise formée outre atlantique, du « grand Michel » allemand, comme on désigne le pays où Voltaire fit naître le perspicace Candide affrontant les malheurs du monde, mais toujours fidèle à sa chère aristocrate paysanne Cunégonde, fût-elle marquée

Eco & Finance

La quatrième catégorie : l’usurier, par Pierre Dortiguier 

Un certain polémiste médiéval parisien prétendait que Dieu avait créé les prêtres, les soldats, les fermiers, tout comme les anthropologues contemporains après Dumezil parlent des classes visibles en Inde classique, mais que le diable avait ajouté sa propre création, les usuriers ! Le fameux Sir Francis Bacon a dans un écrit de 1612 « Of Usury » dénoncé ceux qui ainsi se mettaient au ban de la société, en prenant la voie opposée à la rédemption chrétienne, comme on peut s’en rendre compte par le passage suivant de son étude, précisant que tous ces usuriers « devraient porter des bonnets oranges fauves parce qu’ils judaïsent » (should have tawny orange bonnets, because they do Judaïze). Faudrait-il coiffer de pareils chapeaux nos économistes, le Bureau de la Réserve Fédérale en tête, sans oublier la championne qu’est la Goldmann Sachs, qui pratiquent toutes les astuces pour plonger les États gardiens ou têtes de peuples, dans une dépendance usuraire dont ils ne sortiront jamais, que par un paupérisme plus accentué ?