Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
À la une

Les fausses grâces, par Lotfi Hadjiat 

Au commencement, les portes de la grâce étaient ouvertes. Peu à peu, les excès entraînèrent les souillures. Vint alors le temps où les portes se refermèrent en restant toutefois à peine entrouvertes, on pouvait les ouvrir si telle était notre volonté. Puis, la corruption et la dépravation fut telles que les portes se fermèrent, toutefois avec quelque effort soutenu on put encore les ouvrir. Vint ensuite le temps où les portes fermées ne purent s’ouvrir qu’avec des clés. Puis il fut difficile de trouver les clés, elles se firent de plus en rares.

À la une

Porte de la Bête, par Lotfi Hadjiat 

Au crépuscule des mourants, les vivants entonneront la prosodie des dernières luttes. Des carnages d’illusions, des hécatombes de simulacres joncheront la chaume des espoirs sur le chemins des oubliés. Le cortège sanguinolent dégueulant de douleurs suspendu à l’âme humiliée se détachera bientôt et tournoiera dans le gouffre sans fond. Mourir en homme pour vivre en Dieu. La mort est le grand secret de la vie, une goutte de mort pour un océan de vie. Arrive le temps de la reddition des âmes. De la rémission des voiles. Du retour de la lumière d’amour après une longue absence. Des nuées de démons sortiront des entrailles pestilentielles du crime.