On s’y attendait, la candidate de la « France apaisée » n’a pas pu se retenir, elle axe maintenant la dernière ligne droite de sa campagne présidentielle à cogner à bras raccourcis sur l’immigration qui serait, bien sûre, la cause d’absolument tous les maux qui touchent la France. Surtout après la supposée tentative d’attentat contre les candidats à la présidentielle, il ne manquait plus que ça la chez les chiens.