Subscribe Now

* You will receive the latest news and updates on your favorite celebrities!

Trending News

En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Géopolitique

Michel Drucker ému (sic) par « cette jeunesse qui s’engage à 18 ans » dans Tsahal pour tuer du Palestinien ! 

Michel Drucker a pour une fois raison ! Il a en effet raison de dire que c’est un « pays » pas comme les autres. Une entité sans frontières, expansionniste, construite sur la spoliation et le crime de guerre, foulant au pied toutes les résolutions de la communauté internationale. Et il s’en émeut ! Il s’est ému d’avoir pris les commandes d’un F15, n’ignorant pas que ce pays qu’il admire tant, les utilise pour jeter et répandre le feu sur des populations civiles désarmées. Quel cynisme ! Décidément ils cachent tous très bien leurs jeux…

Informations

Macron à Oradour, par Pierre Dortiguier 

La campagne électorale fait ressortir ce que feu le ministre Peyrefitte avait bien nommé le mal français. Le futur Président de la République française – non pas encore universelle – se livre à un culte civique, en commémorant un sacrifice, dans une sorte de messe, parodie de la religion chrétienne, ou, pour être plus clair en choisissant Oradour sur Glane comme phare de son antifascisme proclamé ! Fascisme d’apparat, car l’on ne voit pas que le Front National cultive ce jardin de l’héroïsme à la José Antonio Primo de Rivera ou au fils du général Moscardo fusillé après avoir été encouragé au sacrifice de sa vie par son père commandant l’Alcazar de Tolède, et s’adresse au « faisceau des Volontés », d’où le fascisme tire son nom ! Macron n’a rien d’un chef, car il faut avoir pour cela, comme le mot latin caput l’indique, une tête !

Informations

Le jésuitique Macron, par Pierre Dortiguier 

Mélanchon reconnaît que Macron est « l’homme des Rothschild », donc la franc-maçonnerie même avoue la nature du produit qui sera versé dans la coupe du Graal républicain ! Ceci étant admis, l’on doit concéder que ce banquier, que brocardait aussi le frère Victor Hugo, dans des vers cinglants que l’on n’apprendra plus dans des classes transformées en salles d’attente du jour du baccalauréat distribué comme le pain par les Romains à leurs indigents, triomphait sous la Restauration des rois, de la dynastie des Bourbons, Louis XVIII et Charles X, les deux frères du roi martyr étant de la secte, bien avant la Révolution !

Eco & Finance

La terre plate, torpille anticomplotiste, par Pierre Dortiguier 

Il est de bon ton de s’en prendre aux banques, tout comme les bolchevistes s’attaquaient aux bourgeois et plus particulièrement aux « petits bourgeois », que les démocrates allemands du dix neuvième siècle qualifiaient de « Philistins » par allusion aux Palestiniens ou occupants naturels sur lesquels le fabuleux Samson fit s’écrouler un temple en brisant les colonnes ! Il en va de même des temples de l’argent que nous sommes invités à détruire, à commencer par cette monnaie dont on veut remplacer le cours par des éléments électroniques ; le monde ressemblerait fort bien à un malade dont les médecins varieraient le traitement par des injections successives, mais en tous les cas les grabataires sur leur lit geindraient contre les banques, en imaginant un monde sans argent, où chacun recevrait de quoi survivre, la mort achevant seule un cours d’existence médiocre.

Eco & Finance

Les banksters, non les banquiers ! par Pierre Dortiguier 

Il est de bon ton de s’en prendre aux banques, tout comme les bolchevistes s’attaquaient aux bourgeois et plus particulièrement aux « petits bourgeois », que les démocrates allemands du dix neuvième siècle qualifiaient de « Philistins » par allusion aux Palestiniens ou occupants naturels sur lesquels le fabuleux Samson fit s’écrouler un temple en brisant les colonnes ! Il en va de même des temples de l’argent que nous sommes invités à détruire, à commencer par cette monnaie dont on veut remplacer le cours par des éléments électroniques ; le monde ressemblerait fort bien à un malade dont les médecins varieraient le traitement par des injections successives, mais en tous les cas les grabataires sur leur lit geindraient contre les banques, en imaginant un monde sans argent, où chacun recevrait de quoi survivre, la mort achevant seule un cours d’existence médiocre.