Hier 5 septembre 2017, s’est déroulé devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence la plaidoirie en appel du procès intenté par Monsieur Salim Laïbi contre Alain Bonnet dit Soral pour diffamation publique et non pour injure comme ce dernier se plaît à le répéter en mentant inlassablement à ses auditeurs. Le procès a duré quelque trois quart d’heure en l’absence de M. Alain Soral. Après avoir procédé au rappel des faits et du déroulement de l’instruction judiciaire au cours de laquelle Alain Soral s’est illustré par son mépris de la justice, ne s’étant jamais présenté aux convocations, ce qui a conduit la juge d’instruction à délivrer un mandat d’amener qui s’est révélé infructueux pour la bonne raison que Monsieur Alain Bonnet dit Soral n’a jamais donné sa véritable adresse, la plaidoirie du conseil de Monsieur Salim Laïbi, après un rappel des faits incriminés, a appuyé son argumentation sur un nouveau constat d’huissier ayant définitivement établi la responsabilité de l’auteur des propos diffamatoires, c’est-à-dire Monsieur Alain Bonnet dit Soral, puisque c’est « lui-même » qui l’avoue dans une vidéo qu’il a « lui-même » postée sur son compte YouTube.