La candidature d’Abdelaziz Bouteflika est totalement illégale car anticonstitutionnelle pour deux raisons principales. Premièrement, comme vous pouvez le constater à la lecture du certificat médical signé par le professeur de neurologie Hocine Bouraoui, Abdelaziz Bouteflika – ce n’est, du reste, un secret pour personne – est incapable d’assurer et d’assumer sa fonction dans son état de santé actuel, plus exactement suite à son AVC de 2013. Le certificat médical a été signé et daté le 3 mars 2019 et destiné au Conseil Constitutionnel qui doit valider les candidatures.

Deuxième point aussi important et crucial, celui du non respect de la procédure de dépôt de la candidature à ce même Conseil Constitutionnel. Effectivement, le président de la HIISE Abdelwahab Derbal a affirmé le plus simplement et calmement du monde dans une conférence de presse que le candidat à la présidentielle doit déposer « lui-même » son dossier. Or, cela n’a pas été le cas hier puisque le dossier Bouteflika a été déposé par son directeur de campagne ; cette candidature est donc irrecevable car nulle et non avenue et de ce fait, elle ne peut être validée par le Conseil Constitutionnel.