catherine-deneuve-retrograde-pour-le-csa-sur-sa-vision-de-l-affaire-polanski_5911658


Vous comprenez maintenant pourquoi le violeur Roman Polanski vit en France en toute impunité, qu’il est décoré régulièrement par les autorités, pourquoi il est invité et a même été désigné en qualité de maître des cérémonies ici ou là… Si même une femme comme Catherine Deneuve se met de la partie et défend des violeurs d’enfants, des pédophiles, il y a vraiment de quoi s’inquiéter !
La situation est extrêmement grave, très préoccupante ; ces gens n’ont même pas conscience de la gravité de ce qu’ils commettent et de leur attirude. Ils ne se soumettent pas aux injonctions et aux condamnations judiciaires, ils vivent sur un nuage, dans un monde parallèle, loin, très loin du peuple. Il faut dire que les drogues de toutes natures qu’ils ingurgitent quotidiennement facilitent ces délires criminels.


L’actrice Catherine Deveneuve avait évoqué l’affaire Polanski dans l’émission Quotidien, face à un Yann Barthès décontenancé.

La vision de Catherine Deneuve sur l’affaire Polanski est « rétrograde »: c’est le CSA qui le dit dans un mail envoyé à l’association Politiqu’elles, qui avait saisi le Conseil en mars dernier. La chaîne TMC, qui a diffusé la séquence en question le 16 mars dernier dans l’émission Quotidien, ne se verra toutefois pas sanctionnée.

« Le Conseil a estimé que les propos tenus par l’invitée sont déplacés et véhiculent des préjugés rétrogrades concernant les auteurs de viol et leurs victimes; pour autant, prenant en compte l’intervention de l’animateur, le Conseil a considéré que la chaîne n’avait pas manqué à ses obligations en matière de respect de l’image des femmes », a répondu le CSA dans un communiqué paru sur le site de Politiqu’elles et relevé par BuzzFeed.

« Je ne comprends pas les féministes »

Catherine Deneuve, 73 ans, avait affiché une totale mécompréhension des revendications des associations féministes. Celles-ci avaient demandé, notamment à l’aide d’une pétition, à ce que la présidence des Césars 2017 soit retirée à Roman Polanski, en raison du viol de Samantha Geimer, en 1977, lorsqu’elle avait 13 ans…