Le Premier ministre Édouard Philippe ce lundi matin sur RTL.

Mais que veut dire ce genre de déclarations stupides et totalement déconnectées de la gestion politique des affaires sociétales. Les hôpitaux sont financés par les charges salariales et patronales et non pas par des amendes de limitation de vitesse ! D’autant que le budget des hôpitaux est de 150 milliards d’euros et on voit mal le trésor public amasser de telles sommes. Pire encore, dire cela c’est avouer que ce système ne sert pas du tout à prévenir les accidents mortels sur la route mais bien à piquer de l’argent dans les poches des Français ! C’est ahurissant qu’ils ne se rendent même pas compte d’une telle contradiction !

Comme toujours, on vous explique qu’il est question de sauver 300 à 400 vies par an alors que rien n’est entrepris pour mettre fin à la pollution qui tue 50 000 personnes chaque année, absolument rien ! Alors que l’alcool tue 50 000 autres personnes par an, le lobby du vin est hyper puissant autour d’Emmanuel Macron ! On pourra multiplier les exemples pour démontrer que ces hommes politiques n’ont strictement rien à faire de sauver des vies. De toute façon, à la fin de leur mandat, ils iront travailler dans des banques ou des conseils d’administration de multinationales.


Le Premier ministre confirme que le produit des dépassements de vitesse doit financer des établissements de santé.

L’annonce est supposée calmer la grogne. La limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales, entrée en application dimanche, bénéficiera aux hôpitaux. Le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé ce lundi matin, sur RTL, que le produit des amendes générées par les excès de vitesse sur les 400 000 km de routes secondaires non équipées de séparateur central, « ne viendra pas alimenter le budget de l’Etat, il viendra alimenter le budget des établissements qui participent à la reconstruction des blessés ».

Le 20 juin, trois jours après la parution au Journal officiel de cette limitation contestée, le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, avait évoqué ce transfert d’argent. Les 68 € collectés à chaque dépassement constaté iront à un fonds, « traçable en loi de Finances », qui alimentera le budget des hôpitaux.

Ni Édouard Philippe ni Emmanuel Barbe n’ont indiqué le mécanisme qui permettra cette imputation d’argent frais.

On sait que, pour la journée de solidarité, il est parfois contesté que tout l’argent collecté bénéficie aux personnes âgées.

Sur le principe de la mesure, Édouard Philippe a redit son sentiment : « L’idée, ce n’est pas d’ennuyer tout le monde, l’idée, ce n’est pas de désavouer tel ou tel, c’est de sauver des vies, c’est d’éviter des blessés. » Selon le gouvernement, abaisser la vitesse de 10 km/h permettra de sauver 300 à 400 vies par an. « En politique, il faut savoir prendre des décisions qui sont impopulaires quand on pense qu’elles sont bonnes pour le pays », a martelé le chef du gouvernement, persuadé que « plus personne ne grogne, quelques années après, quand les résultats sont là. »



Le Parisien