On vous le dit et on le répète depuis toujours : il est inconcevable qu’autant de cannabis – des centaines de tonnes – arrivent du Maroc chaque année, plus précisément de la région du Kétama, sans la complicité directe et active de l’armée marocaine ainsi que, bien sûr, des autorités françaises qui sont au courant et bien informées.
Nous apprenons dans le Canard enchaîné de mercredi dernier 19 février 2020 que le 9-3 est en pénurie de cannabis car le grossiste importateur a eu la stupidité de mettre sur les paquets de cannabis le nom du roi Mohammed VI. Ceci a eu l’effet immédiat de rendre furieux le Makhzen, lequel en guise de représailles, leur a bloqué une quarantaine de tonnes de l’autre côté de la Méditerranée. En d’autres termes, il est tout à fait possible de mettre fin à ce trafic qui génère des milliards d’euros d’argent sale, sauf que ce n’est pas dans les plans des gouvernements.

Monsieur Gérard Fauré, ex-membre du SAC et proche de Charles Pasqua, a expliqué dans son premier livre comment ce dernier utilisait le trafic de cannabis et comment il l’organisait pour financer son parti politique (entre autre).