gaza-manifestation-israel-pneus-brules-fumee
Des Palestiniens brûlent des pneus le long de la barrière de sécurité installée par Israël à la frontière de la bande de Gaza. Photo : Getty Images/MOHAMMED ABED

Les massacres de pauvres Palestiniens qui veulent sortir de leur camp de concentration et ayant pour seules armes de banales pierres se poursuivent, alors que les soldats sionistes sont très bien équipée et démesurément armés . Bien sûr, quel que soit le nombre de morts en Palestine, il ne sera jamais question de « ligne rouge » à ne jamais franchir – n’est-ce pas Monsieur Macron ! – par l’entité sioniste scélérate car c’est elle qui contrôle la France depuis belle lurette, mais ça il ne faut pas le dire, c’est interdit, car c’est considéré aujourd’hui comme de l’antisémitisme… circulez il n’y a rien à voir !.


Des milliers de Palestiniens sont rassemblés une fois de plus le long de la barrière de sécurité séparant la bande de Gaza et Israël, vendredi, dans le cadre d’un mouvement de protestation qui a donné lieu à de multiples violences depuis ses débuts, il y a deux semaines.

Selon le plus récent bilan du ministère de la Santé à Gaza, 122 Palestiniens ont été blessés par balle, tandis que 406 autres ont été blessés d’autres manières (balles de caoutchouc, problèmes respiratoires attribuables à des gaz lacrymogènes, etc.).
Depuis le début du mouvement, plus de 30 Palestiniens, dont des adolescents, ont été tués par balles et plusieurs centaines d’autres ont été blessés. Des ONG internationales et israéliennes dénoncent cette riposte, jugée disproportionnée.

Baptisé la « marche du retour », le mouvement palestinien vise à réclamer le « droit au retour » des quelque 700 000 Palestiniens chassés de leurs terres ou ayant fui la guerre qui a suivi la création d’Israël, en 1948, et de leurs descendants.


Des centaines de Palestiniens manifestent près d'une clôture protégée par trois soldats israéliens.
Plusieurs centaines de Palestiniens sont massés le long de la barrière de sécurité au sud-est de la ville de Gaza. Des soldats israéliens surveillent la situation. Photo : Getty Images/JACK GUEZ

Plusieurs centaines de Palestiniens sont massés le long de la barrière de sécurité au sud-est de la ville de Gaza. Des soldats israéliens surveillent la situation. Photo : Getty Images/JACK GUEZ


Le mouvement, organisé autour de cinq camps établis le long de la frontière, est censé être pacifique, mais de jeunes Palestiniens s’approchent de la frontière pour lancer des pierres sur les soldats israéliens, quitte à se faire tirer dessus en vertu des règles d’engagement de l’armée.

Comme lors des précédentes protestations, des Palestiniens brûlent des pneus transportés sur place pour l’occasion, ce qui cause un manque de visibilité du côté des soldats israéliens. Des pierres sont aussi fournies aux manifestants qui les lancent en direction de la barrière de sécurité.


Un Palestinien vide une petite remorque remplie de débris destinés à être lancés.
Des pierres destinées à être lancées par les Palestiniens sont transportées près de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Photo : Getty Images/MOHAMMED ABED

Des pierres destinées à être lancées par les Palestiniens sont transportées près de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Photo : Getty Images/MOHAMMED ABED


Selon l’armée israélienne, 10 000 Palestiniens participent au mouvement ce vendredi.

« Plusieurs tentatives pour endommager l’infrastructure de sécurité ou pour ouvrir une brèche dans celle-ci ont eu lieu », a-t-elle affirmé sur son compte Twitter. « De plus, un certain nombre de tentatives d’attaques terroristes se sont produites, lors desquelles des engins explosifs et des bombes incendiaires ont été lancés ».

L’armée ajoute que ses troupes « répondent avec leurs moyens pour disperser des émeutes et tirent en conformité avec les règles d’engagement ».


Radio Canada – AFP – Reuters – Jerusalem Post – Haaretz