Il faut bien comprendre comment fonctionne la propagande occidentale moderne. Une attaque ratée, au couteau, n’ayant entraîné aucune victime, oeuvre d’un Maghrébin ou tout autre musulman du globe est considérée comme un « attentat terroriste » bénéficiant d’une très large couverture médiatique, pouvant durer des jours. Le massacre de 30 ou 40 personnes au fusil-mitrailleur réalisé par un non musulman est considéré comme une simple « fusillade », une « tuerie », oeuvre d’un « tireur ». Ces massacres ont beau se multiplier, leur couverture médiatique sera très légère. En réalité elle se fera en deux temps, les premières heures seront couvertes lourdement puis dès que l’on saura que l’auteur n’est pas musulman, la couverture médiatique s’estompera et finira par disparaître rapidement laissant place aux derniers résultats sportifs et aux potins concernant l’affaire Johnny Hallyday…


terrorisme (n.m.)
1. attitude qui consiste à employer la violence pour atteindre un but politique.


Au moins 12 personnes ont été tuées mercredi soir au cours d’une fusillade dans un bar de Thousand Oaks, en Californie.

Le suspect, qui se serait suicidé, était un ancien soldat âgé de 28 ans.

Plusieurs personnes ont été tuées par un homme armé qui a fait feu, mercredi 7 novembre, dans un bar-discothèque du sud de la Californie lors d’une fête étudiante bondée, a annoncé lors d’une conférence de presse le shérif du comté de Ventura, Geoff Dean.

Selon le shérif, au moins 12 personnes se trouvant dans ce bar situé à une soixantaine de kilomètres de Los Angeles, ont été tuées, de même qu’un policier intervenant sur les lieux, le sergent Ron Helus.

Le tireur, un ancien soldat nommé Ian David Long ayant servi dans le corps d’élite des Marines, était âgé de 28 ans, a annoncé un peu plus tard le shérif. Il se serait suicidé, a-t-il ajouté, précisant qu’il ne le comptabilisait pas parmi les victimes.

« Il est mort en héros. Il est entré pour sauver des vies, pour sauver d’autres personnes. » Le shérif Geoff Dean, membre du comté de Ventura, rend hommage au sergent du shérif. Ron Helus décédé après la fusillade dans le sud de la Californie #Borderline

TicToc by Bloomberg

« He died a hero. He went in to save lives, to save other people. »

Ventura County Sheriff Geoff Dean honors sheriff’s Sgt. Ron Helus who died after the Southern California shooting

« Nous n’avons aucune idée de ses motivations », a souligné Geoff Dean tout en précisant qu’il n’y avait « aucune indication » qu’il avait ciblé des employés. « Nous avons eu plusieurs contacts avec M. Long au fil des ans, pour des incidents mineurs, un accident de la route », a-t-il relevé. Et il avait été victime de coups dans un bar en janvier 2015, mais ce n’était pas l’établissement visé mercredi soir.

En avril, des policiers s’étaient rendus chez lui après avoir été contactés. « Ils ont discuté avec lui. Il était d’une certaine manière furieux. » « Il agissait de manière irrationnelle » au point que des experts de la police en troubles psychologiques étaient intervenus mais l’avaient, in fine, laissé chez lui, ne trouvant pas de raisons de l’arrêter ni de l’interner, a poursuivi le shérif, ajoutant que leur impression était qu’il pouvait souffrir de stress post-traumatique du fait de ses antécédents militaires.

Arme de gros calibre

Ian David Long était armé d’un pistolet Glock 21 de calibre .45 acheté légalement, qui était équipé d’un chargeur plus grand que celui de dix balles pour lequel il est normalement conçu, a expliqué le shérif.

Le bar organisait tous les mercredis des soirées étudiantes, ouvertes aux jeunes de plus de 18 ans, alors qu’il faut le plus souvent avoir 21 ans (l’âge légal pour boire de l’alcool) pour entrer dans un bar aux États-Unis. Le shérif a estimé que les victimes avaient probablement entre 21 et 26 ans.

Matt Wennerstron, un étudiant de 20 ans, fréquentait régulièrement l’établissement. Il a raconté aux journalistes aux abords du bar que le tireur avait utilisé une arme semi-automatique. « Il tirait autant de balles qu’il pouvait, et quand il rechargeait, les gens essayaient de s’enfuir, et je dois dire que je n’ai pas regardé derrière moi ».

Un témoin non identifié cité par le Los Angeles Times a indiqué qu’un homme était entré dans le bar vers 23 h 30 locales (7 h 30 GMT) et avait commencé à tirer. L’horaire a été confirmé par la police.

« Il a beaucoup tiré, au moins une trentaine de fois, j’entendais encore des coups de feu alors que tout le monde avait quitté le bar », a ajouté ce témoin cité par le Los Angeles Times.

France 24 / AFP