C’est une information certes ancienne, mais il est toujours utile et important de rappeler à nos contemporains à quel point le laboratoire Pfizer est indigne de la médecine. Avec cette fraude et la condamnation à 2.3 milliards de dollars, le laboratoire aurait dû être fermé et liquidé depuis longtemps. Malheureusement, nous vivons une époque où l’argent est roi et malgré les fraudes et les meurtres, personne ne les arrête.


Le laboratoire américain Pfizer accepte de payer la plus grosse amende jamais infligée par la justice américaine à un groupe pharmaceutique. 

Il a été reconnu coupable de pratiques commerciales frauduleuses.

Le groupe pharmaceutique américain Pfizer, fabricant du Viagra, a accepté de payer une amende record de 2,3 milliards de dollars pour solder une plainte sur ses pratiques commerciales, ont annoncé mercredi les parties prenantes.

Il s’agit « de la plus grosse amende jamais infligée par la justice américaine dans le secteur de la santé », a souligné le ministère de la Justice dans un communiqué, alors que l’administration Obama cherche à lutter contre la fraude et à réduire le coût astronomique de la santé aux États-Unis.

Cet accord définitif fait suite à un accord de principe dévoilé en début d’année. Il porte sur « des pratiques commerciales frauduleuses » concernant l’anti-inflammatoire Bextra, a rappelé le ministère.

Le Bextra avait été retiré du marché en 2005, en raison d’inquiétudes sur ses effets secondaires, particulièrement cardiaques. Selon les plaignants, Pfizer « a fait la promotion du Bextra pour plusieurs usages et dosages que la FDA (l’autorité sanitaire, ndlr) avait refusé de valider en raison de doutes sur les risques » associés à cet anti-inflammatoire.

Pfizer était également poursuivi pour pratiques commerciales abusives concernant trois autres traitements : le Zyvox (infections bactériennes), le Geodon (troubles bipolaires et schizophrénie) et le Lyrica (troubles nerveux).
Les avocats des plaignants au civil ont salué le montant record de l’amende.
« Pfizer a ciblé des pédiatres et des adolescents pour étendre la commercialisation du Geodon », citent-ils à titre d’exemple, alors que « la FDA a validé le Geodon pour une population de 18-65 ans ».

« Pfizer a régulièrement versé des commissions à ces médecins pour enfants pour qu’ils fassent des présentations promotionnelles à leurs pairs sur les bienfaits du Geodon », poursuivent les avocats du cabinet Kenney Egan McCafferty & Young, dans un communiqué.