À considérer que ce réchauffement existe sous la forme décrite par le Giec et autres instituts étatiques corrompus, ce qui est très loin d’être certain, il faut dire que c’est toujours la même question qui se joue : le Nord pollue et pille et le Sud doit payer les pots cassés. Ce qui prouve également que l’Occident matérialiste et consumériste n’est pas du tout intéressé par la baisse d’émission de CO2 car il devra remettre en cause son paradigme, ce qui est loin d’être le cas.