Le Pr Didier Raoult vient de tweeter un article scientifique récent qui démontre que l’ARN viral peut se rétrotranscrire dans le génome humain. Ce qui explique selon les auteurs pourquoi cet ARN est détecté par PCR plusieurs semaines après la guérison !

Reste à savoir si l’ARN des vaccins va faire la même chose. On sait que c’est possible depuis longtemps mais la Doxa a juré que ce n’était pas possible, que c’était une fake news selon les journalistes corrompus qui censurent toute parole contraire en collaboration avec Facebook, Twitter ou YouTube. Vous pouvez voir dans le montage ci-dessous à quel point les fake checkers du Monde, Libération, AFP Factuel, La Montagne, Heidi… se sont tous trompés, ont manipulé consciemment leurs lecteurs en affirmant l’inverse alors qu’ils n’en savaient rien ! C’est ainsi que fonctionne l’information dans le monde entier depuis cette crise covid…





« Un problème non résolu de la maladie du SRAS-CoV-2 est que les patients restent souvent positifs pour l’ARN viral détecté par PCR plusieurs semaines après l’infection initiale en l’absence de preuves de réplication virale. Nous montrons ici que l’ARN du SRAS-CoV-2 peut être transcrit en sens inverse et intégré dans le génome de la cellule infectée et être exprimé sous forme de transcrits chimériques fusionnant le virus avec des séquences cellulaires. De manière importante, de tels transcrits chimériques sont détectés dans les tissus dérivés du patient. Nos données suggèrent que, dans certains tissus de patients, la majorité de tous les transcrits viraux sont dérivés de séquences intégrées. Nos données fournissent un aperçu des conséquences des infections par le SRAS-CoV-2 qui peuvent aider à expliquer pourquoi les patients peuvent continuer à produire de l’ARN viral après la guérison. »