Il est vraiment inquiétant d’observer de tels comportements aussi inhumains, une telle violence sociale qui consiste à payer des agents pour verbaliser des citoyens qui aident leurs semblables tombés dans la misère au lieu de trouver de l’argent pour les sortir justement de cette misère ! Cette dérive n’est pas un accident mais la mise en place d’une politique d’exclusion, c’est un choix de société.


Un Toulousain a été verbalisé à hauteur de 100 euros par des agents de la sûreté ferroviaire pour avoir donné 70 centimes d’euros à une mendiante dans le hall de la gare SNCF Matabiau.

Une contravention plus qu’atypique. Mercredi 20 novembre, dans le hall de la gare SNCF Matabiau, à Toulouse, un homme a écopé d’une contravention de 100 euros pour avoir eu la mauvaise idée, semble-t-il, de donner quelques pièces à une mendiante.

En s’arrêtant à un distributeur de billets, l’homme se fait aborder par une dame qui lui demande s’il a de l’argent pour se nourrir, comme il l’a confié à France 3 Occitanie : « Je lui ai dit que je n’avais pas d’argent à lui donner. J’étais d’ailleurs en train de retirer de l’argent. Elle a insisté en me montrant, avec quelques mots de français, les lieux de restauration, demandant à manger. Je me suis donc décidé à voir s’il me restait quelques pièces dans mon portefeuille.»

« Sollicitation de toute nature »

Avant que le Toulousain ne donne les 70 centimes qu’il a trouvés dans son portefeuille, des agents de la sûreté ferroviaire interviennent pour dire au jeune homme que la mendicité dans les lieux publics est interdite. Il explique alors aux agents que la femme n’est pas venue directement lui demander de l’argent, ce à quoi ils répondent que s’il donne les pièces, qu’il a encore dans la main à ce moment-là, il écopera d’une amende. « C’était tellement stupéfiant que j’ai cru que…


Photo d’illustration : un homme a reçu une amende de 100 euros par des agents de la sûreté ferroviaire pour avoir donné 70 centimes d’euros à une mendiante dans une gare.