tour_triangle
Crédits photo : Herzog & de Meuron

La recette est exceptionnelle : des politiciens parisiens, des architectes et une pyramide. À votre avis quel peut être le résultat d’une telle tambouille ? Nous verrons bien ce que dira le tribunal administratif, est-ce que le permis de construire et le choix du promoteur se sont faits dans la légalité…


Deux associations opposées à cet édifice de 180 mètres, qui doit être livré en 2021, ont déposé une plainte contre la ville de Paris qui aurait accordé un permis de construire sans mise en concurrence.

Deux associations d’opposants à la construction de la future tour Triangle ont saisi ce jeudi le procureur de la République d’une plainte contre la ville de Paris pour « délit de favoritisme », a annoncé leur avocat Louis Cofflard. Elle vient s’ajouter à des recours toujours en cours d’instruction. Cette plainte au pénal a été déposée par les associations SOS Paris et Adhape (Association pour le développement et l’aménagement harmonieux du Parc des expositions et ses environs). Contactée par Le Figaro Immobilier, la mairie n’était pas disponible dans l’immédiat.

Selon les plaignants, la maire de Paris a accordé un bail à construction et un permis de construire « en l’absence de toute mise en concurrence », a indiqué l’avocat qui note que des équipements publics y seront construits et que la Ville sera propriétaire de la tour au terme d’un bail de 80 ans.


restaurant_panoramique_immeuble_le_triangle
Vue d’artiste du restaurant panoramique de 1000 m², prévu au 35e étage Crédits photo Herzog & de Meuron

Il s’agit ainsi d’un marché public de travaux et non d’un projet privé, comme la mairie le soutient, affirme Me Cofflard qui estime qu’il y a là violation des dispositions réglementaires en la matière.

D’autres recours sont encore en cours d’instruction, dont un déposé le 4 octobre 2017 par trois associations (SOS Paris, FNE-IDF, Adhape) devant le tribunal administratif pour demander l’annulation du permis de construire du 28 avril 2017. Le 5 février, ces trois associations et 10 élus écologistes du Conseil de Paris ont saisi le tribunal administratif de Paris d’une demande de résiliation judiciaire de la promesse de bail à construction.

Très contesté, cet édifice de 180 mètres de haut, signé par les architectes suisses Herzog et de Meuron, doit être implanté porte de Versailles (XVe). Le projet de 42 étages comporte un hôtel quatre étoiles de 120 chambres avec un « sky bar », 2200 mètres carrés d’espace de « coworking » et un équipement culturel de 540 m2. La première pierre de la tour doit être posée avant 2020 pour une ouverture avant les Jeux Olympiques en 2024.


belvédère_accessible_au_public_immeuble_triangle
Vue d’artiste du belvédère accessible au public, au sommet de la tour Crédits photo : Herzog & de Meuron

Le Figaro