La solidarité est un sentiment louable quand elle est spontanée et sincère. La question qui mérite d’être posée en pareil cas, est pourquoi un tel élan ne s’est-il pas manifesté pour soutenir les Françaises de confession musulmane harcelées parce qu’elles portaient le voile. Peut-on expliquer la différence qui existe entre le port de la kippa et le port du voile, en termes de signes extérieurs d’appartenance à une croyance ? Autre chose, comment trouver 65 millions de kippas demain ?


« Je ne suis pas juif, je suis totalement solidaire de ce qui s’est passé à Marseille ». Le député Les républicains Claude Goasguen arborait mercredi après-midi une kippa dans la salle des 4 colonnes à l’Assemblée nationale alors même qu’il n’est pas juif mais en signe de solidarité après l’agression antisémite à Marseille. Pour son collègue centriste Meyer Habib c’est ça la laïcité : « pouvoir pratiquer ou ne pas pratiquer ».

Thomas Soulié –