Vous allez pouvoir apprécier le nombre incalculable de contradictions qu’il va proférer par rapport à la situation actuelle. Par exemple, la non-utilisation d’un essai clinique randomisé car ce n’était pas identique à l’époque et pourtant il y avait eu beaucoup moins de morts que pour cette pandémie (minute 8:55) ! Vous pourrez également apprécier à la fin de son intervention, les deux dernières minutes, l’aveu clair concernant l’impréparation de la France ! Il est par contre curieux de ne pas l’avoir entendu parler du manque de moyens hospitaliers car in fine, lorsqu’une crise sanitaire arrive, il faut pouvoir soigner les malades, ce qui nécessite des lits et du personnel hospitalier.