Dix-huit mois de prison avec sursis pour le viol de sa fille

tribunal_code_pénal

Le tribunal a condamné le père de famille à de la prison avec sursis. PHOTO PASCAL BONNIERE.


À chaque condamnation pour inceste/pédophilie en France, et vu les peines ridicules infligées aux violeurs, on comprend que l’on vit à Babylone, dans un pays décivilisé qui n’a plus d’âme et ne respecte plus rien, même pas la chose la plus sacrée au monde, l’innocence des enfants. Il semble qu’il ne fera même pas de prison ferme, juste du sursis pour avoir violé de longues années durant sa propre fille de 12 ans !!!! Dans quel pays civilisé et digne de ce nom, une chose pareille peut-elle se produire et rester quasiment impunie ?!


Un père de famille de 54 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel d’Arras à dix-huit mois de prison avec sursis pour avoir violé sa fille mineure à plusieurs reprises, alors qu’elle était adolescente, de 2002 à 2008.

Son épouse a été aussi reconnue coupable de non-dénonciation.

Dix-huit mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans, avec obligation de soins et d’indemniser la victime. C’est la peine à laquelle a été condamné A. H., un Arrageois de 54 ans, reconnu coupable d’agressions sexuelles multiples sur l’une de ses filles et pour violences sur son fils. Pour ne pas avoir dénoncé ces faits dont elle était pourtant informée de la bouche même de sa fille, l’épouse d’A. H. a écopé de neuf mois de prison avec sursis. On parle ici de viols complets, correctionnalisés par la justice (c’est-à-dire jugés par un tribunal correctionnel au lieu d’une cour d’assises), niés en bloc par le père.

Abusée à plusieurs reprises

C’est l’épilogue d’une sordide affaire d’inceste dont a été victime une jeune fille, de ses 9 ans à ses 15 ans. Malgré les quelques « inexactitudes » et « confusions » relevées d’ailleurs par les juges lors de l’audience, la version de la jeune femme, aujourd’hui majeure, n’a jamais varié. Sa sœur a aussi confirmé qu’elle avait été abusée à plusieurs reprises, notamment dans la salle de bain. La mère, qui a préféré se taire, avait aussi été avisée de la situation et avait entendu les cris de sa fille. Un dossier survenu dans une famille carencée au niveau mental, aux repères moraux et sexuels défaillants.

Le père devra verser 3 000 € à sa fille, sa femme 1 000 €. A. H., reconnu coupable aussi de violences sur son […]


Samuel Cogez – La Voix du Nord 

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)