Les États-Unis apportent leur soutien à israël après les frappes en Syrie

U.S. President Donald Trump pauses while speaking to reporters in the Oval Office at the White House in Washington, U.S. February 9, 2018. REUTERS/Jonathan Ernst

JONATHAN ERNST / REUTERS


Comme on pouvait s’y attendre, les voyous Yankees locataires de la Maison-Blanche soutiennent des bombardements israéliens en territoire syrien en totale violation du droit international. Qui va croire le prétexte de Benjamin Nétanyahou concernant son histoire bidon de drones iraniens. Hier c’était une fiole d’anthrax, des images d’installations d’armes chimiques, aujourd’hui c’est une vidéo bidonnée de drone.

Il est tout de même intéressant de signaler que l’entité sioniste scélérate bombarde des positions syriennes, ce qui ne peut que faciliter encore une fois la tâche à Daech/Isis. Ils font tout pour affaiblir l’État syrien et donc renforcer les groupes terroristes armés et soignés par leurs soins.


« Les États-Unis sont vivement préoccupés par l’escalade de la violence à la frontière d’Israël ».  

Les États-Unis ont apporté leur soutien à Israël après les frappes aériennes menées par l’armée israélienne en Syrie, notamment contre des cibles militaires présentées comme étant iraniennes, tout en dénonçant les « activité nuisibles » de l’Iran dans la région.

Les bombardements de l’État hébreu avaient été menés en représailles à l’intrusion dans son espace aérien d’un drone iranien lancé de Syrie, selon l’armée israélienne. Un avion de combat F16 israélien s’est ensuite écrasé, probablement lié à une riposte de l’armée syrienne, tandis que Téhéran a démenti toute violation de l’espace israélien.

« Les États-Unis sont vivement préoccupés par l’escalade de la violence à la frontière d’Israël et soutiennent fermement le droit souverain d’Israël à se défendre », a expliqué la porte-parole du département d’État Heather Nauert, dans un communiqué.

« L’escalade calculée de la menace iranienne, ainsi que son ambition de projeter son pouvoir et sa dominance mettent en danger tous les peuples de la région, du Yémen au Liban », a ajouté la porte-parole de la diplomatie américaine.
C’est la première fois que l’armée israélienne dit ouvertement avoir visé des cibles « iraniennes » depuis le début en 2011 de la guerre en Syrie, où Israël a effectué ces dernières années de […]

HuffPost / AFP

VN:F [1.9.22_1171]
Note : 0.0/5 (0 votes)