D‘aucuns osent nous expliquer que le club secret du Siècle n’est pas dangereux et qu’il ne désigne qu’un simple dîner mensuel entre gens de la bonne société. Qu’il est totalement exagéré de s’en offusquer ; d’ailleurs il n’y a que les complotistes pour aller imaginer des choses ridicules qui n’existent pas.

Il faut croire que la vérité est à l’opposé de ce mensonge grossier puisque 11 ministres de Macron ont appartenu ou appartiennent encore à ce club secret ainsi que ses conseillers comme le très controversé et sulfureux Alexis Kohler. Faut-il rappeler que ce secret protégé par la police lors de ces réunions mensuelles n’est rien d’autre que la grande loge maçonnique en France, une des plus puissantes, car elle pratique exactement les mêmes stratégies du secret, de la cooptation, du vote avec boule noire (blackboulage)…

Toute cette crème de la société élitiste parisienne a été dirigée pendant une année par un pédocriminel incestueux sans que cela ne les dérange outre mesure ! Pourtant, tous savaient ; c’était un secret de polichinelle depuis déjà des années. Ceci démontre que ces élites hors-sol sont totalement déconnectées du monde réel, méprisent profondément le code pénal, et que dire alors de la morale ?…



Les noms ont été dévoilés. Il s’agit de : Edouard Philippe (l’ancien Premier ministre), Muriel Pénicaud (ex-ministre du Travail), Jean-Michel Blanquer (ministre de l’Éducation), Gérald Darmanin (ministre de l’Intérieur), Florence Parly (ministre des Armées), Élisabeth Borne (ministre du Travail), Sébastien Lecornu (ministre des Outre-mer), Emmanuelle Wargon (ministre déléguée au Logement), Amélie de Montchalin (ministre de la Fonction publique), Agnès Pannier-Runacher (ministre de l’Industrie), Jean-Baptiste Djebbari (ministre des Transports), Franck Riester (ministre du Commerce extérieur), Clément Beaune (secrétaire d’État aux Affaires européennes) et Alexis Kohler, secrétaire général de l’Élysée.