Séverine, la maman du jeune A., vient de faire diffuser une série de vidéos dans lesquelles elle explique tout d’abord qu’elle est aujourd’hui en sécurité avec son fils à l’étranger. Ensuite, elle raconte l’enchaînement des faits qui l’a amenée à devoir prendre la fuite, et appelle toujours à ce que d’autres crèvent ce silence à propos des abus rituels, et du système pervers qui dirige ce monde. Je tente ici un résumé, sans toutefois pouvoir donner les noms des protagonistes. Pour rappeler brièvement comment les événements se sont succédé, Séverine et Audrey, deux mamans dont les enfants se sont trouvés pris dans le même réseau non seulement pédophile, mais aussi sataniste, ont fait des vidéos début août afin d’alerter le public sur la situation. Le 21 août, celles-ci sont diffusées à grande échelle et font plus de 200.000 vues en deux jours. Séverine prévoit d’organiser une marche le 24 août à 14h, mais le 23 une équipe de gendarmes, ainsi que des gens des services sociaux et des services psychiatriques sont venus la chercher elle et son fils. Elle est parvenue à s’enfuir et à se mettre en sécurité avec A., comme elle l’explique dans ces vidéos.