Cet ex-Grand Maître du Grand Orient de France, très proche des puissants, qu’ils soient de droite ou de gauche, traîne de nombreuses casseroles depuis longtemps puisque d’aucuns n’hésitent pas à affirmer qu’il offre ses services à la CIA. Cet habitué des plateaux télé, régulier sur France 5, cet expert omniscient possède un réel pouvoir, mais comme chacun sait, plus haut on monte et plus dure sera la chute. Même s’il est déjà impliqué dans une enquête du PNF ou parquet national financier, cette deuxième affaire n’empêchera pas les médias de continuer à l’inviter afin de nous faire profiter de son expertise qui n’a servi strictement à rien tout au long de ces années.

Concernant cette quarantaine de missions confiées par Renault et qui lui ont rapporté 280 000 € par an, il suffit juste que le procureur japonais demande à Carlos Ghosn de lui remettre les rapports d’expertise détaillés qui ont justifié un tel salaire ! On imagine qu’il lui sera difficile de faire fonctionner au Japon les réseaux de la mafia maçonnique… quoi que.


Enrôlé par Carlos Ghosn, le consultant en sécurité Alain Bauer a été payé plus de 200 000 euros par an via les Pays-Bas, selon L’Express.

L’intéressé dément ces paiements à l’étranger, mais admet que 43 missions ou interventions ont été réalisées par lui en 2017-2018 pour le compte du groupe Renault.

Ancien grand maître du Grand Orient de France, ami intime de Manuel Valls, Alain Bauer a connu son heure de gloire : il fut un temps où de nombreux groupes du Cac 40 l’embauchaient pour ses conseils en sécurité – ou alors, parfois, pour acheter au moins la neutralité d’un personnage qu’ils jugeaient à tort ou à raison influent. Mais visiblement, cela a changé, car depuis quelque temps, le patron d’AB Conseil (pour Alain Bauer Conseil) connaît bien des déconvenues. Visé par une enquête préliminaire ouverte par le Parquet national financier pour des contrats de complaisance obtenus auprès de la Caisse des dépôts et consignations et révélés par Mediapart (lire ici et ), le voici qui est maintenant épinglé par L’Express pour des contrats conclus avec Renault à l’époque de Carlos Ghosn et qui auraient été payés via les Pays-Bas. […]


  –  – Médiapart