Vous allez vite constater la promptitude de l’Assemblée nationale à punir et sanctionner un député pour avoir relayé certes des vidéos litigieuses quand cette même Assemblée est très lente à sanctionner d’autres députés qui commettent des crimes et des délits bien plus graves ; nous n’allons pas les citer ici car la liste serait trop longue. Néanmoins, Joachim Son-Forget mérite d’être exclu de l’Assemblée car il insulte très régulièrement sa fonction de député et la ridiculise.


Le député Joachim Son-Forget (ex-LREM) s’est exposé à d’éventuelles poursuites pénales, en partageant, sur Twitter, un lien vers les vidéos intimes attribuées à Benjamin Griveaux.

Encourt-il également une sanction disciplinaire du bureau de l’Assemblée nationale ?

Joachim Son-Forget dans la tourmente… Coupable d’avoir relayé sur son compte Twitter un lien vers les vidéos intimes attribuées à Benjamin Griveaux, le député de la 6ème circonscription des Français de l’étranger a choqué de nombreux internautes. Certains ont même réclamé au président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, que des sanctions disciplinaires lui soient infligées.
Également remonté contre les agissements de son collègue, le député LREM de l’Indre, François Jolivet, lui a opportunément rappelé les articles 70 à 73 du règlement de l’Assemblée nationale. Ils sont relatifs aux peines disciplinaires applicables aux membres de l’institution, en cas de manquement au code de déontologie.


François Jolivet

Compte Twitter de François Jolivet.

Comme l’a écrit le Huffington Post, citant le règlement, “tout membre de l’Assemblée peut faire l’objet de peines disciplinaires” s’il se livre « à une mise en cause personnelle, [qu’il] interpelle un autre député ou [qu’il] adresse à un ou plusieurs de ses collègues des injures, provocations ou menaces”. Benjamin Griveaux étant toujours député malgré le retrait de sa candidature à la mairie de Paris, on pourrait supposer que Joachim Son-Forget encourt une sanction, puisqu’il l’a mis en cause personnellement.
Pourtant, l’hypothèse d’une peine disciplinaire est largement improbable. Et pour cause, les infractions visées par le règlement et susceptibles d’entraîner un blâme ou une exclusion temporaire “sont celles qui ont lieu en séance, dans l’enceinte de l’hémicycle, voire en commission”, explique un membre de …


Barthélémy Philippe

Capital
21 février 2020