canteloup-morandini


Le complot médiatique qui consiste à faire croire qu’un grand méchant appellerait les chroniqueurs et autres présentateurs pour leur interdire de parler d’un sujet quelconque est totalement faux, plus besoin d’une telle machinerie complexe. La mécanique est tellement bien huilée aujourd’hui que ces salariés des médias s’autocensurent comme des grands, ils sont en mode pilotage automatique. Tout ceci donne une image très libre et démocratique totalement faussée car la réalité est toujours là, elle ne peut disparaître aussi simplement. On peut affirmer également qu’une des limites de la fameuse démocratie, prônée par l’Occident à coups de bombardements humanisants, réside dans le fait qu’un système – médiatique, politique, économique… – ne peut s’autocritiquer.


C’est reparti pour une nouvelle saison ! Le 11 octobre, Nicolas Canteloup reprend le chemin des studios de C’est Canteloup, sa pastille quotidienne de sept minutes diffusée tous les jours à 20h45 et suivi en moyenne par près de 7 millions de Français. À cette occasion, il a accordé une grande interview à Télé-Loisirs, à paraître dans le numéro 1597, en kiosques ce lundi 3 octobre. Il y évoque ce rendez-vous incontournable ainsi que sa complicité avec Nikos Aliagas : « Il y a une vraie complicité entre nous. Nikos arrive une heure seulement avant le début du tournage et il découvre les textes en se marrant. Il a beaucoup d’humilité et accepte de se faire « chambrer »« .

Au cours de cette interview, il revient également sur sa rentrée radio sur Europe 1 et notamment sur l’affaire Morandini, qu’il a traitée à l’antenne plusieurs fois à la rentrée sur le ton de l’humour, notamment en racontant qu’il avait croisé cet été une personne en burkini et qu’il il s’était rendu compte qu’il s’agissait de… Jean-Marc Morandini qui se cachait « pour enfin passer des vacances tranquilles« . Et l’imitateur l’assure : non, il n’a pas prévenu ses patrons avant d’aborder ce sujet délicat à l’antenne. « Ils étaient en régie et se sont dit : « Mais où va-t-il ? » C’est un sujet sensible. Il y a une omerta dans la station. Les gens qui ont travaillé avec lui ne sont pas à l’aise. Mais je ne pouvais pas faire comme si de rien n’était. C’était compliqué car on a été complices à l’antenne. Il fallait donc une certaine forme d’élégance. Finalement, il m’a envoyé un texto pour me dire qu’il avait trouvé ça drôle.« 

Nicolas Canteloup tacle Jean-Marc Morandini sur Europe 1… et provoque un gros malaise



Au cours de cet entretien, Nicolas Canteloup évoque aussi […]

Rémi Jacob — Yahoo Actualités / Télé Loisirs