michel_neyret_profil_113

C’est ahurissant de voir qu’il faille 4 ans pour renvoyer en correctionnelle des prévenus dans une affaire aussi grave ! Le réseau maçonnique est clairement derrière toute cette mascarade car un délai aussi long ne peut que servir les intérêts des voyous de ce genre. Ils se donnent même le temps d’organiser le réseau voire de mettre aux bons postes clés des frères la truelle… Bref, tout ceci n’est pas très sérieux.


Si le parquet devait être suivi par les juges, Michel Neyret, 59 ans, comparaîtrait notamment pour violation de secret professionnel, corruption et trafic d’influence passifs par personne dépositaire de l’autorité publique, détournement de scellés de stupéfiants, détention, offre ou cession de ces produits.

Selon le quotidien régional Le Progrès, le parquet souhaite que trois autres policiers (ancien chef et adjoint de l’antenne PJ de Grenoble et un ancien policier des « stups » de Lyon) soient jugés pour détournement de scellés de stupéfiants, ainsi que pour offre, détention ou cession de drogue.
Le parquet demande également le renvoi de l’épouse de Michel Neyret pour recel de trafic d’influence et de corruption passifs par personne dépositaire de l’autorité publique. Il demande le renvoi devant la justice de l’avocat David Metaxas, pour recel de violation du secret professionnel. Deux membres présumés du milieu lyonnais seraient poursuivis notamment pour corruption et trafic d’influence actifs.

L’affaire a débuté en 2011. Elle est partie d’une enquête de la PJ parisienne sur un réseau international de cocaïne. Michel Neyret est soupçonné d’avoir renseigné un homme réputé proche du milieu lyonnais. A noter dans cette affaire, le parquet a requis un non-lieu pour un policier, un douanier et un magistrat qui avaient été mis en examen.