Ainsi donc, l’état injecte des milliards d’euros, la caisse chômage intervient et tout ça pour que cela finisse par la  suppression de milliers de postes ! Est-ce normal ? Est-ce logique ?


La compagnie va effectuer une coupe franche dans ses effectifs.

Une conséquence directe de la crise du coronavirus.



Coup dur pour les effectifs de la première compagnie française, Air France. Pas moins de 8 000 à 10 000 postes vont être supprimés, selon une source syndicale de la compagnie, soit 15 à 20% des effectifs. Une conséquence directe de la crise du coronavirus.

Ce plan sera présenté début juillet, « à l’issue de la phase de concertation avec les organisations syndicales, en même temps que la présentation du ‘plan de reconstruction’ d’Air France », précisent Les Échosmercredi 17 juin.

Toutes les catégories de salariés devraient être touchées, avec en première ligne les personnels au sol (6 000 postes), 2 000 postes minimum chez les hôtesses de l’air et les stewarts, tandis que 300 pilotes seraient touchés. Les départs devraient se faire sur la base du volontariat, avec des incitations financières. Mais les syndicats du groupe craignent qu’il n’y ait pas suffisamment de départs volontaires. « Moi, ce dont j’ai peur c’est qu’on arrive sur des licenciements secs », explique Joël Rondel, secrétaire du comité social et économique du groupe Hop.

Plusieurs autres compagnies touchées

Air France n’est pas la seule compagnie touchée. Le premier groupe européen aérien Lufthansa a ainsi indiqué qu’il comptait supprimer 22 000 postes, soit près de […]


avatarFrance 2

France Télévisions
17 juin 2020